Intervenant extérieur
Christophe Bouillon
Député de Seine-Maritime, président du groupe d’amitié France-Turquie, Assemblée nationale

Christophe Bouillon

Né le 4 mars 1969 à Rouen, Christophe Bouillon est député depuis 2007.

Titulaire d’une Maîtrise de Mathématiques et d’une Maîtrise de Droit Public, il devient, en 1995, à 26 ans, le plus jeune conseiller municipal de la ville de Rouen après la victoire d’Yvon Robert.

Il travaille ensuite au service de plusieurs personnalités politiques parmi lesquelles Frédérique
Bredin, ancienne ministre et députée ainsi qu’Henri Weber, sénateur de Seine-Maritime de 1995 à 2004.

En 2001, il est élu maire de la commune de Canteleu, et est vice-président de l’Agglo de Rouen notamment en charge des NTIC, et de la Politique de la Ville.

En 2007, il est élu député en remportant l’élection législative dans la 5e circonscription de Seine-Maritime et devient membre de la Commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire. Au sein de celle-ci, il sera le rapporteur de deux missions d’information, l’une concernant la gestion durable des matières premières et l’autre relative aux nuisances sonores. Il est par ailleurs vice-président du Groupe d’amitié France-Turquie à l’Assemblée nationale, il a à ce titre participé à la mission parlementaire de l’Assemblée nationale en Turquie en avril 2010.

En 2008, il est réélu maire de Canteleu.

Il remporte de nouveau l’élection législative de juin 2012 et est élu vice-président de la Commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire. Il sera le co-rapporteur d’une mission d’information sur les déchets nucléaires. Il est pour cette nouvelle législature président du Groupe d’amitié entre la France et la Turquie. Il est également président du Groupe d’études à l’Assemblée nationale sur les Parcs Naturels et Régionaux ; Vice-président du Groupe d’études sur les énergies, et membre du groupe d’études sur le numérique.

En mars 2014, il a fait le choix de ne pas se présenter au scrutin municipal à Canteleu pour devancer l’application en 2017 du non cumul entre un mandat de parlementaire et un exécutif.