Lettre ouverte à notre futur(e) Président(e) de la République sur le rôle de la France dans le monde

Armand Colin


En 2007, les Français désigneront leur nouveau Président de la République. Bien sûr, cette élection se jouera grandement sur les sujets économiques et sociaux. Mais la question des relations internationales et stratégiques ne pourra être absente du débat.

Parce qu’il nous incombera de désigner le chef des armées, celui qui a « le doigt sur le bouton nucléaire » et incarne la France à l’étranger. Mais aussi parce que, du Proche-Orient au terrorisme, en passant par la mondialisation, la séparation classique entre intérieur et extérieur apparaît de plus en plus illusoire.

Au moment où les périls et les incertitudes du monde semblent s’accroître, la politique internationale conditionnera, d’une façon ou d’une autre, notre vote.

C’est ce moment décisif que choisit Pascal Boniface pour interpeller les candidats à la magistrature suprême sur le rôle et l’ambition qu’ils assignent à la France dans le monde.

Dans la même catégorie