Le Japon de Hiroshima. L’abîme et la résilience

Ed. Vendémiaire

288 pages


mai 2015

Le 6 août 1945, un bombardier américain largue sur Hiroshima la première bombe atomique de l’histoire, qui fait immédiatement plusieurs dizaines de milliers de morts, plusieurs centaines de milliers dans les semaines qui suivent. Soixante-dix ans après, les polémiques n’ont pas cessé. Opération indispensable pour amener à la reddition un adversaire déterminé à se battre jusqu’au bout ? Ou crime de guerre sans précédent ? Ultime étape du conflit, ou avertissement lancé à Staline par Truman dans la perspective de la guerre froide ?

Au-delà de ces polémiques, et de l’horreur, ce qui n’a jamais été traité en français, c’est la façon dont les Japonais ont vécu, écrit, filmé Hiroshima, comment ils se sont approprié cette catastrophe. Comment cette destruction sans équivalent a pu devenir pour eux le ciment d’une nouvelle cohésion culturelle et sociale. Comment, du fond de l’abîme, les générations suivantes ont accédé à la résilience.

Dans la même catégorie