L'édito de Pascal Boniface

Fatema Hal, une femme debout

Édito
13 mai 2011
Le point de vue de Pascal Boniface

Magnifique destin que celui de Fatema Hal, ambassadrice de la cuisine marocaine dont on peut se délecter de la cuisine au célèbre restaurant « La Mansouria » rue Faidherbe dans le 11e arrondissement de Paris. Fatema Hal avait déjà publié de nombreux ouvrages de recettes cuisine. Cette fois-ci c’est la recette d’une vie réussie qu’elle nous livre avec cette auto biographie.

Né à Oujda, élevée par sa mère Mansouria qui élève difficilement ses enfants en l'absence du père, mariée à 18 ans et rapidement divorcée en charge de 3 enfants, elle entreprend des études dans ce laboratoire d'idées et de foisonnement intellectuel de l'université de Vincennes. Elle prépare des plats selon des recettes familiales pour faire bouillir la marmite avant d'ouvrir, dans des conditions extrêmement difficiles, un restaurant aujourd'hui très couru.

Ce livre est à la fois un hommage aux femmes et au courage qui leur a été nécessaire pour dépasser le sort qui leur était réservé. Fatema Hal narre la malédiction de la répudiation, le sort tragique de celles qui avaient le malheur de n'être pas vierge la nuit du mariage, la tristesse des mariages arrangés, les barrières sociales que l'on ne peut jamais déplacer. Fatema Hal a refusé le destin qui lui était apparemment tout tracé. Sa vie est faite de combats, d'engagements associatifs, de refus de suivre une route tracée à l'avance. Son récit est aussi savoureux que sa cuisine.

Le printemps arabe démontre que les femmes sont partout présentes et luttent en première ligne pour rétablir la dignité de leur peuple. Quel changement par rapport au sort réservé aux femmes lorsqu'elle était enfant. Pour elle, la cuisine a toujours été un creuset de civilisation, le réceptacle de l'histoire grâce aux ingrédients et ustensiles qu'elle utilise mais aussi aux liens qui se nouent lors d'un bon dîner. La cuisine est pour elle un des meilleurs outils diplomatiques, le moyen de connaître une culture différente. La nourriture raconte la culture d'un peuple, la résistance à l'envahisseur, les alliances. Aucun des ingrédients présents dans une recette n'est anodin.

Un livre qui montre que l'on peut surmonter les déterminismes sociaux, que malgré les immenses difficultés à le faire, on peut modifier son destin et refuser d'être assigné à une place. Une formidable leçon de courage, un vrai message d'espoir.
 


 

Tous les éditos