L'édito de Pascal Boniface

La France arabo-orientale, Questions à Pascal Blanchard

Édito
16 octobre 2013
Le point de vue de Pascal Boniface
Auteur prolixe, Pascal Blanchard a publié plus d’une trentaine d’ouvrages en vingt ans. Ayant plusieurs cordes à son arc, il a également réalisé des documentaires (dont un en trois parties pour France Télévision, Noirs de France, qui vient de recevoir le Prix de la critique en 2012 et une Etoile à la Scam en 2013) et a été commissaire d’expositions prestigieuses dont récemment la très remarquée « Exhibitions. L'invention du sauvage » au Musée du quai Branly (qui a reçu le Globe de cristal de la meilleure exposition 2012 en France). Pascal Blanchard poursuit inlassablement son sillon travaillant sur le fait colonial, les enjeux d'identité et l’immigration. Les éditions La Découverte viennent de publier sous sa direction (avec Yvan Gastaut, Nicolas Bancel et Naïma Yahi, le concours d'une trentaine de contributeurs, et une préface de l'historien Benjamin Stora) le magnifique ouvrage La France arabo-orientale : Treize siècles de présences du Maghreb, de la Turquie, d'Égypte, du Moyen-Orient et du Proche-Orient. Une réflexion sociologique et politique soutenue par une remarquable iconographie (750 documents inédits).
 
Un livre que l’on lit puis que l’on vient à consulter régulièrement, qui fait réfléchir et rêver à la fois. Pascal Blanchard répond aux questions de Pascal Boniface.

1/ Quel était le but que vous avez recherché en faisant ce livre ?


Ce projet s’inscrit dans le temps et concerne tout autant l’Hexagone, que le Maghreb ou le Proche-Orient (Instituts français), tout autant l’Île de France que les grandes capitales en région. Il s’attache aux scolaires, aux spécialistes, aux populations concernées comme au grand public. Il va à la rencontre de chacun, sur ses territoires, donnant la parole aux acteurs de cette histoire, aux personnalités reconnues, aux responsables politiques ou associatifs en faisant appel aux meilleurs spécialistes de la question (une quarantaine d’historiens, de sociologues, de politologues ont participé au livre et à l’exposition) et avec le concours de plus de 150 fonds d’archives publics ou privés qui ont été mis en valeur dans l’ouvrage ou dans l’exposition. L'idée était de raconter une histoire sur le temps long, l'histoire d'une présence qui permet de comprendre le présent et de prendre la mesure d'une histoire spécifique.

2/ Comment avez-vous procédé pour mener à bien un projet aussi lourd ?


En 2003, le beau livre Paris Arabe1 rappelait comment Paris est, depuis deux siècles, une capitale «arabe», au carrefour des cultures, des musiques d’Orient et du Maghreb et première ville d’immigration des populations venues d’Afrique du Nord. En 2009, Le catalogue d’exposition « Générations » a montré la longue histoire culturelle des Maghrébins de France. Le beau livre La France arabo-orientale, poursuit cette exploration de la présence de ces populations et se veut une référence au carrefour de la culture, de l’histoire et des mémoires croisées, mêlant un récit historique sur plus de treize siècles et un corpus d’images exceptionnelles (750 illustrations retenues sur plus de 45 000 documents identifiés).
 

Une quarantaine de spécialistes ont croisé leur savoir et leur regard, ont puisé dans les archives, dans les récits collectifs et individuels pour proposer un récit au cœur de l’histoire politique, sociale, culturelle et littéraire. Ils ont ainsi retracé les lignes majeures de l’histoire du mouvement associatif, des enjeux liés à la colonisation (et aux guerres coloniales), sans oublier les problématiques les plus contemporaines autour de la « question arabo-orientale » et des héritages des luttes politiques des cinquante dernières années. C’est une iconographie exceptionnelle qui est aussi proposée ici (photographies, gravures, presse, peintures, photogrammes...) et qui est présentée au regard des grandes étapes de cette histoire. Sur des milliers de documents, nous avons dû en sélectionner 750 pour la plupart inédit pour un regard unique sur une histoire hors du commun. 
 

Pour rendre accessible ce récit, nous avons coupé en 10 chapitres l’histoire des populations d’origine arabo-orientale en France du VIIIe siècle à aujourd’hui : 719 et la prise de Narbonne par les Omeyyades, 1095 et 1453 et les croisades, 1798 et l’expédition en Égypte, 1830 et la conquête de l’Algérie, 1873 et le premier congrès des orientalistes, 1913 et le premier congrès général arabe, 1953 avec les prémices de la guerre d’Algérie, 1973 et la vague de crimes dans le Sud-Est de la France, 1983 avec la Marche pour l’égalité et contre le racisme… Cette anthologie en raconte pas à pas le récit (oublié), en montre les images (inédites) et en souligne tous les paradoxes des « Sarrasins » aux citoyens.

3/ Ce livre est-il une façon de combattre le racisme anti-arabo-orientaux?


C'est une manière de répondre autrement à la haine que nous voyons s'épanouir en ce moment (islamophobie notamment), mais au-delà nous croyons qu'il est temps de dépasser une lecture religieuse de ces présences (les "musulmans") ou une histoire sur le temps court (les "immigrés"), nous souhaitons aller au-delà de ces regards standardisés. Casser les espaces géographiques classiques (nous avons travaillé sur 20 pays), et montrer qu'une autre lecture de ces récits peut s'écrire. C'est pour cela que des films, des expositions (sur la France arabo-orientale, sur les joueurs maghrébins et pied-noirs en équipe de France de football, et sur les soldats maghrébins, sur la marche de 1983…) et aussi un cycle de conférences dans plus de 20 villes. C'est de cette manière que nous souhaitons changer le regard sur ce passé et donc changer nos images collectives.

-------------------------------------------------------------
[1] Pascal Blanchard, Éric Deroo, Pierre Fournié, Gilles Manceron, Driss El Yazami, Paris Arabe, éditions La Découverte, 2003, 248 p.
Tous les éditos