L'édito de Pascal Boniface

Marseille mérite un Pape pour maire

Édito
22 janvier 2014
Le point de vue de Pascal Boniface
 La rumeur se répand. Pape Diouf pourrait se présenter à la mairie de Marseille. De nombreuses voix, avant tout dans la société civile, lui demandent de façon de plus en plus insistante. Tout les partis politiques ou presque l'ont sollicité pour être présent à une place honorifique sur leur liste. Mais pourquoi ne pas prendre la tête d’une plus large qui dépasse les clivages plutôt que de servir d’alibi à des listes en mal de légitimité populaire ?

Cela peut être une très bonne nouvelle non seulement pour Marseille mais également pour la France.

Chacun voit que les habitants de cette ville, si dynamique, au potentiel incomparable, sont fatigués de leur classe politique locale, engluée dans les querelles personnelles et l'immobilisme. La ville a tous les atouts pour réussir. Or on ne parle d'elle que pour évoquer le délitement de son corps social et les multiples procès pour corruption de ses élus.

Pape Diouf, arrivé à 17 ans à Marseille, y a depuis toujours vécu, il connaît la ville par cœur. Autodidacte, il a enchaîné les petits boulots avant de devenir journaliste, puis agent de joueurs et enfin président de l’Olympique de Marseille.

À chaque fois, sa réussite impressionnante ne le faisait pas déroger à son éthique inébranlable. C'est lui qui a sorti l’OM de la rubrique justice, pour l'inscrire dans la seule rubrique sportive. Il lui a redonné tout son lustre et a été débarqué au moment où le club allait bénéficier de ces investissements et de ce travail.

S’il fait pour la ville ce qu'il a fait pour le club, Marseille de nouveau resplendira. Chacun lui reconnaît des qualités d'intégrité, de dévouement, de contact humain, ses capacités intellectuelles mais en même temps de rigueur et de langage de vérité.

S’il confirmait sa candidature, l'élection de Marseille serait au cœur de la campagne des municipales. Pas seulement pour l'éventuelle alternance politique dans la seconde ville de France, mais surtout pour l'impact que cela pourrait avoir sur la société.

Pape Diouf serait le premier maire noir d'une grande métropole française. Ce qu’a fait Kofi Yamgnane à Saint-Coulitz, il le ferait dans la seconde ville de France. Tous les médias étrangers et nationaux suivraient cette élection.

Le problème des discriminations raciales est l'un des plus douloureux en France. Pape Diouf ne verse pas dans le communautarisme, il assume son identité, mais il ne la résume pas à sa couleur de peau.

Après avoir été le seul président noir d'un grand club européen, il serait le premier maire noir d'une grande métropole européenne. Cela donnerait une formidable image positive de la France à l’étranger. Cela serait un formidable message d’espoir pour notre pays, de fraternité triomphante. Cela aurait un effet énergisant sur l'ensemble de la société française.

Ce serait la meilleure façon de clore la douloureuse affaire Dieudonné, dont l'épisode judiciaire semble terminé mais qui a laissé des traces dans la société.

En tant qu’ami, je devrais bien sûr lui déconseiller de s’embarquer dans cette galère. Il est tranquille et il va prendre les coups de tous ceux qui monopolisent le pouvoir à leur propre profit et n’entendent pas mettre fin à leurs délétères pratiques clientélistes.

Mais en tant que citoyen (et c’est ainsi que je m’exprime, je ne suis mandaté par personne), je pense qu’il est du devoir de Pape Diouf de se présenter pour faire bouger les lignes, non pas seulement à Marseille mais dans toute la France. Cela créerait un choc énorme qui pour une fois serait positif. Alors oui, vas-y Pape fonce, ça risque d’être fantastique !
Tous les éditos