Publications
Note de lecture

Terreur et martyre, relever le défi de civilisation

Vivien Pertusot - IRIS - IPRIS / Été 2009

Gilles Kepel Paris, Flammarion, coll. « Champs Actuel », 2008, 366 p.

couv-2009-08-037.jpg  Terreur et martyre s’inscrit dans la lignée des précédents ouvrages de Gilles Kepel sur l’islamisme (Jihad et Fitna). L’auteur s’est imposé comme une référence incontestable dans la discipline en France et dans le monde anglo-saxon, phénomène rare pour un auteur français. Son nouvel ouvrage met en scène « deux Grands récits ». Le premier est incarné par les Administrations de George W. Bush, le second reflète l’idéologie d’al-Qaïda. Gilles Kepel explique comment l’échafaudage des deux doctrines n’a pu résister à la réalité, comment toutes deux aussi ambitieuses, destructrices et presque complices ont connu un sort tragique, car elles étaient vouées à l’échec. Affrontement physique, il y en a eu, notamment en Afghanistan, mais surtout affrontement virtuel. Al Jazeera, YouTube et internet deviennent les rings de ce combat manichéen et exclusiviste. Face à la faillite de ces deux Grands récits, Gilles Kepel voit dans l’Europe le candidat potentiel pour sortir de ce champ de ruines. Dans une démarche de paix par le développement économique, l’auteur convoque un axe euro-méditerranéen comme moteur d’apaisement dans le Golfe.


Prenant comme évènement pilier les attentats du 11 septembre 2001, l’universitaire revient sur l’actualité de ces dernières années où les États-Unis, de la guerre en Afghanistan à celle en Irak, de Guantanamo Bay aux scandales d’Abou Ghraïb, ont perdu crédit et assurance, où le Grand récit du terrorisme, dévoilé par George W. Bush lors du discours de l’Union en 2002, s’est noyé. Si l’auteur est un spécialiste des mouvements islamistes, il pêche sur les États-Unis. Il manque de finesse d’analyse dans son approche de la politique américaine et l’interprète pour le bien de son paradigme comme un gros bloc monolithique. De plus, Gilles Kepel passe outre l’évanouissement progressif de la pensée néoconservatrice au sein de l’Administration américaine.


Dans le second chapitre, traitant du rapport conflictuel entre mouvements sunnites et chiites, il explique comment les sunnites se sont réappropriés le « martyre », avant tout chiite. L’acte de naissance du Hezbollah libanais s’est fait sur les débris de l’attentat-suicide du 11 novembre 1982. Les moudjahidines sunnites combattaient à ce moment l’armée rouge en Afghanistan, sans y avoir recours. Il faudra attendre le Hamas pour que cette pratique se généralise. Technique devenue pilier central de la stratégie d’al-Qaïda, au point qu’Abou Moussab al-Zarqaoui en Irak l’a largement utilisé contre les chiites.


 


Le chapitre suivant est consacré à une décortication complète de la rhétorique triomphaliste d’Ayman al-Zawahiri face à la « troisième génération de jihadistes » incarnée par Abou Moussab al-Souri et son discours défensif et pessimiste sur la situation de repli auquel le jihad global doit faire face.  G. Kepel explique que loin du lyrisme d’Ayman al-Zawahiri, Moussab al-Souri introduit le jihad comme une résistance et présente al-Qaïda comme une méthode plutôt qu’une organisation.


 


Il se focalise pour finir sur l’Europe et analyse avec pertinence les évènements marquants où l’islam sous toutes ses formes s’est retrouvé impliqué, que ce soit les attentats de 2005 en Grande-Bretagne, l’assassinat de Theo Van Gogh, les caricatures du prophète Mohammed ou le discours de Ratisbonne. Il étudie en parallèle les émeutes des banlieues en France sous un prisme différent. Pour G. Kepel, elles n’étaient pas liées à une déchirure du tissu communautaire, mais à une demande d’intégration dans la société française. Pas de radicalisme religieux ici, car contrairement aux Pays-Bas et à la Grande-Bretagne, où ont été longtemps consolidés des modèles communautaristes dont les conséquences pernicieuses se sont violemment fait sentir, la France a toujours évité ce travers, estime l’auteur.


 



Europe chamboulée par ces évènements, mais Europe seule garante potentielle d’un avenir plus paisible ? Gilles Kepel le croit. Relativement épargnée par les deux Grands récits, elle doit renouveler un partenariat avec la Méditerranée, tant c’est un enjeu de politique intérieure que de géopolitique. « [I]l n’existe tout simplement pas d’autre choix que de construire la paix par un développement économique conjoint qui couvre l’espace de la région eurogolfe autour de l’axe méditerranéen » (p. 301). Théorie en conformité avec le soutien qu’il apporte à la fondation Eurogolfe dont il est le co-fondateur. Théorie avenante et dont a priori la finalité semble plausible, mais dont la réalisation butera sur de nombreux obstacles.

Les autres notes de lecture
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...