Publications
Note de lecture

L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie

Hervé Kempf Seuil, Paris, 2011, 192 p.

Dans cet ouvrage, Hervé Kempf estime que l’oligarchie a disparu de la conscience politique mais qu’elle exerce un pouvoir invisible au-delà des changements électoraux et de la liberté de la presse. Les élites précédentes avaient une conscience de leurs devoirs et de leurs obligations. L’oligarchie actuelle estime avoir tous les droits. Selon Hérodote, l’oligarchie se justifiait par le fait de placer au pouvoir les plus vertueux ; aujourd’hui, les puissants visent avant tout la conservation de leur puissance. L’argent devient le principal signifiant de la réussite sociale.
Jacques Séguéla n’a pas compris qu’il pouvait y avoir des gens qui n’avaient pas une Rolex à cinquante ans. « Le plus significatif dans le propos du publicitaire est ce " tout le monde " qui désigne ses pairs, ceux de son monde. Les autres, c’est-à-dire le peuple, les manants n’existent pas », souligne Kempf.
Selon lui, le capitalisme a pris un virage en 1980, date à partir de laquelle l’inégalité s’est accrue de manière constante dans tous les pays occidentaux. Après plusieurs décennies au cours desquelles la distribution des revenus est restée stable, le groupe des « très riches »a fait croître sa part des revenus beaucoup plus rapidement que l’ensemble de la société mais également beaucoup plus rapidement que les 10 % de « riches ». Cette inégalité s’est en effet accrue globalement aussi au sein du groupe des « riches » à partir des années 1980. Aux États-Unis, les 1 % des très riches ont vu leur part du revenu national passer de 8 % à 16 %, au début des années 2000, les revenus des 10 % de riches passant de 25 à 27 % seulement. Au sommet de la société s’est dépêché un groupe cohérent qui suit une logique propre en termes de pouvoir comme de mode de vie.
Une variante du « rapport décomplexé » - selon l’expression en cours - entre la politique et l’argent permet de placer des milliardaires aux pouvoirs tels Silvio Berlusconi en Italie ou Piñera au Chili. Le gouvernement britannique dirigé par M. Cameron compte, quant à lui, 18 millionnaires parmi ses 23 membres.
Fini le clivage fondamental qui en démocratie sépare le domaine public, l’intérêt général et le domaine privé relatif aux intérêts privés, par ailleurs légitime. En oligarchie, la coupure est horizontale, elle se situe entre les membres du sommet de la pyramide et le corps social.
Hervé Kempf dénonce ceux qui se mettent au service de l’État pour pouvoir, après un passage provisoire, mettre à profit leurs connaissances acquises pour faire fortune. Il cite Dominique Strauss-Kahn auquel Pierre Moscovici demande ce qu’il pense de l’inspection des finances « C’est la meilleure business school française, vous y restez quatre ans et vous gagnez plein de fric ».
L’auteur par ailleurs évoque le cas de Mathieu Pigasse, l’un des trois propriétaires du quotidien Le Monde – où il est journaliste –, ayant travaillé successivement avec Dominique Strauss-Kahn, qu’il qualifie de pionnier moderne du trafic d’influence (p. 59) et Laurent Fabius, et ayant fait ensuite fortune à la banque Lazard après avoir orchestré la série de privatisation menée par le gouvernement Jospin.
Hervé Kempf estime que l’oligarchie dépouille au fur et à mesure l’État de ses recettes et de ses capacités de régulation au sein de l’industrie financière. Les entreprises qui avaient pris les risques les plus inconsidérés, ayant conduit à la crise du système financier, étaient celles qui avaient réalisé les dépenses de lobbying les plus élevées. Aux États-Unis, le coût moyen d’un siège à la chambre des représentants est de 1,1 million de dollars, au Sénat 6,5 millions ; les plus riches l’emportent. Élections et oligarchie peuvent aller de pair. On passe du citoyen rationnel au consommateur manipulé.
« La télévision, écrit-il, principal moyen d’information, présente dans la vie quotidienne de la quasi-totalité des habitants des pays développés, continue ce formatage. » Plus important encore que ce dont elle parle, c’est ce qu’elle tait. Les intellectuels et experts qui s’expriment dans Politis, Le Monde diplomatique sont rarement invités dans les débats télévisés. Des thèmes semblent interdits d’expressions argumentées dans les grands médias : la dénonciation du capitalisme, l’ampleur des inutilités, la contestation de la croissance, la mise en cause du régime policier...
En conclusion, et dans la mesure où tout le monde ne pourra pas consommer comme les Occidentaux, du fait du développement économique et de la préservation de l’environnement et qu’on ne parviendra pas à repenser la croissance, il faut que les Occidentaux acceptent de modifier et de réduire leur consommation. 


 

Les autres notes de lecture
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...