Publications
Note de lecture

Rwanda. Je demande justice pour la France et ses soldats

Par

Général Didier Tauzin Jacob-Duvernet, Paris, 2011, 224 p.

Dix-sept ans après le déclenchement de la tragédie, la vérité s’impose quant aux génocides du Rwanda et de la République démocratique du Congo. Pierre Péan [1] et Bernard Lugan [2] ont eu le courage depuis une demi-douzaine d’années de défendre un point de vue allant à l'encontre la vérité officielle : les victimes Tutsis d’une part, les tortionnaires Hutus et leurs complices français de l’autre. C’est aujourd’hui le général Tauzin qui s’exprime. Méconnu du grand public, Didier Tauzin a mené dans l’ombre une brillante carrière militaire. Après avoir défendu ardemment les intérêts de la France et de l’Occident contre le communisme pendant la Guerre froide, en tant qu’officier du 1er RPIMA [3], le fer de lance des opérations spéciales françaises, il se voit confier son commandement en 1992.
À la tête de celui-ci, il va être en charge de deux missions à haut risque : stabiliser le Rwanda et tenter de sauver ce qui peut l’être après le début des massacres de 1994. La première mission survient en 1993. Le Front patriotique rwandais (FPR) de Paul Kagamé, depuis trois ans en guerre contre le gouvernement rwandais de Juvénal Habyarimana, est en passe de l’emporter. Paris demande à Didier Tauzin de contenir l’offensive tutsie avec quelques dizaines de ses paras dans le cadre de l’opération Noroit. Encadrant les FAR (Forces Armées Rwandaises) en déroute, les hommes du 1er RPIMA parviennent à stopper la débâcle, rallier les troupes et infliger des pertes sévères au FPR. Alors qu’une contre-offensive, montée par Tauzin, se prépare à renvoyer la guérilla tutsie dans sa base arrière ougandaise, l’Élysée décide de ne pas pousser l’avantage et d’en rester là. Tauzin et le gros de ses hommes rentrent en France, frustrés d’une victoire qui leur tendait les bras. Un an plus tard ils sont de retour au Rwanda. 
Entre temps Juvénal Habyarimana a été assassiné, le génocide des Tutsis a commencé, le FPR victorieux, marche sur Kigali. De part et d’autre les massacres se multiplient. Conformément à la résolution 929 du Conseil de sécurité des Nations unies, la France lance l’opération Turquoise. Il s’agit de sauver le plus possible de civils, toutes ethnies confondues. Didier Tauzin et le 1er RPIMA font partie du dispositif. Cette fois ils ont l’ordre d’éviter tout affrontement avec le FPR et de n’apporter aucun soutien aux FAR. Impuissants face à la barbarie, ils font ce qu’ils peuvent, mettent à l’abri le plus grand nombre de réfugiés dans les camps du Zaïre, puis rentrent en France. Ce sont les faits. Des soldats français, exécutant les ordres du chef des armées, François Mitterrand, ont tenté de sauver le régime Habyarimana en 1993, un an avant le début du génocide des Tutsis. Sous mandat des Nations unies, ces mêmes soldats sont ensuite revenus un an plus tard pour mener une opération humanitaire. Rien de répréhensible donc.
Pourtant ces hommes doivent depuis dix-sept ans se battre pour défendre leur honneur. Sbires du néo-colonialisme français, ils auraient prolongé la longue chaîne d’exactions à laquelle se résume l’histoire de la présence française en Afrique. Complices du génocide voire génocidaires tout courts, les soldats français des opérations Noroit et Turquoise ont été traités de tous les noms.
Désormais, pour la plupart, en retraite, donc déliés de leurs obligations de réserve, les officiers français impliqués dans cette tragédie passent à la contre-attaque. Avec, en première ligne, Didier Tauzin.


Son livre est un plaidoyer touchant qui rétablit les faits évoqués plus haut. Abreuvé d’insultes, couvert d’opprobre, Didier Tauzin a encaissé bien des coups. N’assumant pas ses actes, l’armée française l’a écarté des brillants commandements auxquels ses états de service lui permettaient de prétendre pour le reléguer dans un poste de seconde zone. De quoi nourrir une légitime amertume. Véritable « Africain », comme bien des hommes des troupes de marine, il dénonce le rôle que l’on veut attribuer là-bas à la France, à ses soldats.

Ni « négationniste », ni « révisionniste », le général Tauzin ne nie pas les assassinats commis par les Hutus, la folie génocidaire des Interahamwe, la rage meurtrière qu’il lit dans les yeux de gamins armés de machettes. Mais il s’élève contre le manichéisme de ceux qui rangent les hommes en deux catégories, victimes d’un côté, bourreaux de l’autre.

Serviteur de l’État, Didier Tauzin s’élève également contre l’attitude des pensionnaires successifs de l’Élysée. Qui, depuis le départ de François Mitterrand, a eu le courage de défendre les soldats français des calomnies qu’ils subissent ?

Jacques Chirac s’est tu. Nicolas Sarkozy, lui, est allé à Kigali pour se réconcilier avec Paul Kagamé, principal accusateur de la France, aujourd’hui lui-même suspecté par l’ONU d’un génocide qui a fait plusieurs millions de morts au Rwanda et en République démocratique du Congo[4].

Didier Tauzin espère enfin que justice sera rendue. Que ceux qui ont cloué au pilori les militaires français – journalistes, ONG, militants divers – vont, à leur tour devoir rendre des comptes, justifier leur soutien au FPR, à un régime dictatorial et criminel. Après les enquêtes des juges Bruguière et Trévidic, le rapport de l’ONU dénonçant les abominations de Kagamé, il souhaite qu’enfin le vent tourne et que les donneurs de leçon assument leurs erreurs et leur aveuglement.





[1] Pierre Péan, Noires fureurs, blancs menteurs : Rwanda, 1990-1994, éditions Mille et une nuits, Paris, 2005. Carnages. Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, Paris, Fayard, 2010. 


[2] Bernard Lugan. François Mitterrand, l’armée française et le Rwanda, Paris, éditions du Rocher, 2005.


[3] Régiment de parachutiste d’infanterie de marine.


[4] Rapport Mapping du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, octobre 2010.


Les autres notes de lecture
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...