Publications
Note de lecture

Géopolitique de la nation France

Note de lecture rédigée par Pascal Boniface, directeur de l'IRIS

Par Frédéric Encel et Yves Lacoste - Paris, Presses universitaires de France, 2016, 288p.

Géopolitique de la France ou obsession de l’islam ?

Géopolitique de la nation France est un titre alléchant. L’un des cosignataires est, de surcroît, Yves Lacoste qui, en son temps, a contribué au développement de l’étude de la géopolitique en France et jouit pour cela d’un prestige réel. À la vue des intitulés de chapitres, on est tout de suite plus circonspect : « L’immigration postcoloniale au cœur du trouble » ; « L’islamisme contre la nation » ; « L’immigration, le danger islamiste » ; « Trois objets et critères de détestation : l’Amérique, le sionisme, le néocolonialisme français » ; « La conquête de l’Algérie, un cas très exceptionnel ». La lecture de l’ouvrage, dont l’autre cosignataire est Frédéric Encel, ne fait que confirmer le malaise. Il y a une obsession antimusulman, mal dissimulée derrière une dénonciation de l’islamisme. Ce dernier n’est d’ailleurs jamais défini, démarche curieuse pour qui se dit universitaire, mais qui permet tous les amalgames.

Si le lecteur attend une réflexion globale sur la place de la France dans le monde, sur l’évolution de son positionnement géopolitique face à la disparition du monde bipolaire et aux grandes mutations stratégiques dues à la globalisation et à l’émergence, sur les marges de manœuvre dont elle peut se doter face aux États-Unis, à la Chine et à la Russie, sur la redéfinition de notre politique par rapport au monde arabe, au Proche-Orient, à l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine, qu’il passe son chemin. Le livre est entièrement consacré à la menace que fait peser l’islamisme en France. « La patrie est en danger », affirment les auteurs, et l’islamisme est un dangereux fléau menaçant nos valeurs républicaines (p. 13). Faut-il prendre les armes ?

Y. Lacoste s’élève contre le discours stigmatisant ou culpabilisant selon lequel les immigrés algériens auraient été livrés à leur sort ou refoulés dans des ghettos (p. 31). Selon lui, les « prétendues mauvaises conditions de vie dans les grands ensembles de banlieue sont les faits du mécontentement de notaires exclus du marché des logements locatifs qui, conjointement avec les petits entreprises de la fédération du bâtiment, ont lancé dans les médias une campagne pour dénigrer les prétendues mauvaises conditions de vie dans les grands ensembles de banlieue.» On croit rêver. On est au cœur de la réflexion géopolitique…

Assez décomplexé, Y. Lacoste énonce très franchement : « Quand on se pose la question de l’islam et des musulmans qui vivent en France dans le déroulement de cette offensive djihadiste, on se fait accuser de racisme. C’est encore passer sous silence que les musulmans français sont loin d’être les seuls à être des chômeurs et à vivre en banlieue ». Y. Lacoste déplore la dénonciation presque rituelle des horreurs des conquêtes coloniales, puis de la colonisation devenue chez les intellectuels de gauche le moyen de disqualifier la République (p. 108).

F. Encel, quant à lui, nous tire les larmes en écrivant qu’aussi loin que remontent ses souvenirs, il a toujours été profondément et viscéralement attaché à la France (p. 35). Il entame le couplet récurrent contre l’islamo-gauchisme – qui se situe entre la haine de soi du Français occidental blanc ou européen, dogmatisme marxisant éculé, et le lucratif lobbying en faveur de l’Arabie saoudite et du Qatar (p. 40). Amusant pour quelqu’un qui vit essentiellement de son engagement communautaire, n’a pas de poste statutaire universitaire et dont le lobbying pro-israélien est ancien et constant. N’est-il pas nommé par ses amis comme « le battant pour Israël dans les médias » ? C’est d’ailleurs ainsi qu’il se présente lui-même dans les cercles privés (Lire Pascal Boniface, Les pompiers pyromanes, Paris, Pocket, 2015, chap. VII). Il évoque un mimétisme quasi obsessionnel et victimaire entre les prétendus « droits des juifs par rapport à ceux des musulmans » et dénonce les tentatives d’influer contre la politique extérieure de la France dans le sens de l’hostilité à notre alliance atlantique (p. 47). Bien sûr, personne ne fait pression sur la France pour qu’elle oriente sa diplomatie dans un sens plus favorable à Israël. Il n’y va pas non plus avec le dos de la cuillère en expliquant que le conflit israélo-palestinien n’a strictement rien à voir avec la représentation négative extrêmement partagée dans le monde arabe : juifs nuisibles, lâches, comploteurs, viscéralement hostiles à l’islam. On la retrouve, selon lui, dans quantité de corpus interprétatifs du coran (p. 83). Les musulmans seraient donc par essence antisémites. Il ne faut pourtant pas être docteur en histoire pour connaître la différence entre le sort des juifs dans le monde occidental et le monde musulman de 1492 à la moitié du XXesiècle. F. Encel rappelle qu’il soutient la création d’un État palestinien aux côtés d’Israël depuis toujours. Même lorsqu’il était au Betar ? Même jusqu’au milieu des années 2000, quand il disait avoir pour maître à penser Vladimir Jabotinsky ? Ne déclarait-il pas dès 2001 : « Soyons donc sûr de notre bon droit, c’est un problème de légitimité. Vous êtes aussi obligé d’être systématiquement le plus fort et d’utiliser ce que Jabotinsky préconisait, une muraille d’acier » (Voir Pascal Boniface, Les intellectuels faussaires, Paris, Pocket, 2011 : F. Encel n’a jamais apporté aucun démenti à ce que j’écris sur lui dans ce livre, pas plus que dans Les pompiers pyromanes).

Le professeur Encel se prend un peu les pieds dans le tapis lorsqu’il écrit que le Hamas, groupe islamiste, est considéré comme terroriste par les Nations unies (p. 130). Le Hamas est certainement reconnu terroriste par Israël, les pays occidentaux et les Émirats arabes unis, mais ni la Russie, ni le Brésil, ni l’Afrique du Sud, ni la Chine, et donc certainement pas l’Organisation des Nations unies (ONU) ne le considèrent comme tel. Zéro pointé s’il était étudiant. Cela ne l’empêche pas de se présenter trois pages plus tard comme professionnel de la géopolitique.

F. Encel demande à ce que les associations soi-disant antiracistes de type confessionnel ne puissent prétendre aux deniers de l’État (p. 64). Il propose, par contre, d’augmenter les aides à SOS Racismeet Ni putes Ni soumises, dont la gestion financière a pourtant souvent été mise en cause. Il s’élève contre le culte païen du football et propose de le remplacer par le cinéma, le spectacle, la musique, le théâtre. Son hostilité proviendrait-elle du fait que c’est un secteur où les jeunes issus de la diversité réussissent particulièrement ? Il propose également d’interdire le rassemblement annuel des musulmans de France au Bourget où, selon lui, il y a des appels à la lapidation de femmes adultères et des ventes d’ouvrages à caractère antisémite ou négationniste. On peut penser que si de tels éléments étaient survenus, il ne serait pas le seul à en parler.

Pour faire bonne mesure, il dénonce la « cinquième colonne » – terme très connoté – qui cherche à ringardiser ou à criminaliser la Nation et la République (p. 277). On comprend, dès lors, qu’aucun des deux auteurs ne se réclame dans ce livre de l’Institut français de géopolitique, ce qu’ils font habituellement. Il aurait été délicat, d’un point de vue intellectuel, scientifique et moral, qu’ils y soient associés.
Les autres notes de lecture
Éloge du compromis
Éloge du compromis est un titre séduisant par les temps qui courent....
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...