Publications
Note de lecture

Le jour où le mur est tombé

Sébastien Nadot, Docteur de l’EHESS, Centre de recherches historiques

Cyril Buffet Paris, Larousse, coll. « L’histoire comme un roman », 2009

À l’heure de la célébration du vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le thème du livre de l’historien Cyril Buffet est peu original. Sa manière de raconter l’enchaînement des événements qui mènent à cette soirée du 9 novembre 1989, le jour où le mur est tombé, l’est davantage.


couv-2009-11-002.jpegEn très fin connaisseur de Berlin, l’auteur présente d’abord les principaux protagonistes politiques impliqués : Erich Honecker, Egon Krentz, Günter Schabowski, Mikhaïl Gorbatchev, Helmut Kohl, Walter Momper (maire de Berlin ouest en 1989), etc.


Suite à ces portraits, Cyril Buffet évoque d’une manière romancée la triste fin de Chris Gueffroy, dernier à être mitraillé pour avoir tenté de franchir le mur, le 5 février 1989.


Vient ensuite l’histoire du mur et sa carte d’identité : 15 kilomètres de mur proprement dit, 130 kilomètres de clôture de fil de fer barbelé, 165 miradors et 232 bunkers avec des troupes frontalières très fournies, bien armées, des chiens et de multiples dispositifs de surveillance et d’alerte. On s’étonne presque de la réussite de quelques évasions et aussi que le mur ait pu un jour tomber.


Pour l’expliquer, Cyril Buffet se tourne vers les dirigeants de l’Allemagne de l’Est, trop vieux pour réagir à une crise à la fois politique, sociale et financière.


En 1988, E. Honecker, secrétaire général du parti communiste est-allemand (depuis 1971) et président du Conseil d’État (depuis 1976) apparaît déconnecté des réalités de la vie quotidienne de ses compatriotes. De plus, sa politique économique et industrielle a mené son pays vers un déficit budgétaire de 120 milliards de mark-est, une dette extérieure de 20 milliards de dollars, sans compter les coûteux et hasardeux investissements dans la microélectronique et l’armement.


Cette même année, l’URSS, confrontée à ses propres difficultés, « lâche » l’Allemagne de l’Est. Face au désordre social et aux problèmes économiques, E. Honecker et les siens ne proposent aucune réforme. Leur préoccupation essentielle consiste à édicter de nouveaux interdits pour mettre fin aux fuites massives vers l’ouest par la Hongrie ou la Tchécoslovaquie.


À l’été 1989, E. Honecker, malade, est mis sur la touche par le « politburo » du parti communiste est-allemand. Les nouvelles décisions politiques tardent toujours à venir : ni Egon Krentz ni les autres dirigeants ne parviennent à sortir leur pays de cette impasse liée à quarante ans de dilution des responsabilités dans un système où la peur de l’autre freine toute évolution.


Depuis plusieurs mois, des manifestations se tiennent partout en Allemagne de l’Est. Le 4 novembre 1989, un immense rassemblement de contestation a lieu à Berlin-Est, associant près d’un million de personnes. Les policiers du régime communiste, pourtant très nombreux, ne réagissent pas.


Le 9 novembre 1989, une étincelle suffit pour déclencher « la prise du mur » : la phrase maladroite de Günter Schabowski qui annonce en bafouillant à la télévision d’État que les citoyens est-allemands sont autorisés à quitter le pays « tout de suite, immédiatement ». Le soir même, on danse sur le mur. Le régime politique est-allemand s’effondre comme un château de carte.


Cyril Buffet souligne les absences du pouvoir allemand face à un mouvement populaire pacifiste mais déterminé. Pour analyser les raisons de la chute du Mur de Berlin vu de l’intérieur (de l’Allemagne de l’Est), son ouvrage est une mine d’informations.


Cependant, sa démonstration paraît un peu trop manichéenne avec ce bon peuple opprimé par des dirigeants politiques incompétents et sans vergogne. On sait aujourd’hui que pendant quarante ans, plus de 600 000 Allemands de l’Est firent partie de la Stasi (la police politique est-allemande). Il n’y avait donc pas que des opposants au régime. Par ailleurs, certains protagonistes majeurs de l’histoire du mur sont sous-estimés dans leur rôle (en particulier le président américain George Bush et les gouvernements occidentaux). Enfin, les mouvements de contestation des autres pays du bloc communiste en 1989 sont également absents.


Un éclairage sur ces éléments importants dans la compréhension des événements n’aurait pourtant pas enlevé tout le plaisir que procure la lecture de ce livre et sa manière très personnelle de faire de l’histoire.

Les autres notes de lecture
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...