Publications
Note de lecture

Realpolitik: A History

Note de lecture rédigée par Robert Chaouad, Enseignant à la City University of New York et chercheur à l'IRIS

Par John Bew - New York, Oxford University Press, 2016, 408p.

Au fil des événements et des périodes historiques, le mot « realpolitik » a indistinctement été utilisé comme un slogan, un label, une pratique politique, une posture, voire une catégorie d’analyse à la connotation négative. Souvent associée au cynisme et à l’absence de morale en politique, la realpolitik trouverait son double opposé dans la figure de l’idéalisme. Sur le plan intellectuel, l’origine de cette pratique est souvent associée au nom du penseur italien Nicolas Machiavel (1469-1527) – la filiation intellectuelle conduisant également à des figures politiques européennes telles que le cardinal de Richelieu, Talleyrand, Metternich, Bismarck.

Cependant, la notion de realpolitik appartient à une catégorie beaucoup plus complexe que le laissent penser sa familiarité et son usage commun. C’est tout l’intérêt du livre de John Bew que de retracer et de clarifier son histoire depuis son lieu de naissance dans l’Allemagne du XIXe siècle jusqu’à sa réappropriation de l’autre côté de l’Atlantique au cours du XXe siècle. En interrogeant l’évolution de ses différents sens et usages, l’auteur opère une clarification bienvenue au sujet d’une notion controversée en relations internationales, profondément marquée par les soubresauts diplomatiques et militaires des XIXe et XXe siècles.

L’auteur fait remonter l’apparition du mot, sinon de la pratique, au milieu du XIXe siècle, dans ce qui n’est pas encore l’Allemagne unifiée, sous la plume de Ludwig von Rochau, activiste politique, libéral et nationaliste, qui s’inquiète de l’état du pays – son ouvrage, Grundsätze der Realpolitik, angewendet auf die staatlichen Zustände Deutschlands, paraît en 1853. Pour J. Bew, historien au King’s College de Londres, la notion de realpolitik ne peut être comprise hors du contexte allemand et européen de l’époque et du processus de création d’État-nation. Il rappelle ainsi que « la création du concept de realpolitik correspond à une tentative de résoudre un problème de politique intérieure » (p. 17), et non de politique internationale. Pour L. von Rochau, l’enjeu politique principal était l’unification de l’Allemagne et la création d’un État-nation libéral en évitant le recours à la violence. La notion de realpolitik correspondait alors principalement à une méthode d’action visant à prendre en compte toutes les forces en présence dans ce processus politique et à trouver la meilleure voie pour atteindre l’objectif fixé, en l’espèce l’unité de l’Allemagne.

Mais le sens donné à la notion par L. von Rochau ne va pas perdurer longtemps et rapidement, celle-ci va être associée à la figure d’Otto von Bismarck, présenté depuis comme le père de la realpolitik cynique moderne en matière de politique étrangère – même si, comme le rappelle J. Bew, le chancelier conservateur de Prusse, puis d’Allemagne n’aurait jamais utilisé le mot.

Suivant l’évolution du mot et de la pratique, J. Bew détaille le processus par lequel la notion, connotée négativement, va finalement gagner la Grande-Bretagne au tournant du XXe siècle, avant de traverser l’Atlantique pour les États-Unis au moment de la Première Guerre mondiale. Depuis lors, la realpolitik a constamment fait partie des débats relatifs à la politique étrangère des États-Unis, gagnant en consistance au fur et à mesure que l’école réaliste américaine formalisait sa conception des relations internationales au sortir de la Seconde Guerre mondiale, sous la plume d’auteurs et universitaires comme Reinhold Niebuhr, Hans J. Morgenthau, Arnold Wolfers, ou de praticiens du département d’État comme George Kennan et, plus tard, Henry Kissinger.

Si la notion de realpolitik demeure marquée par le sceau du cynisme, J. Bew appelle pour sa part à la reconnecter avec ce qui était son sens initial – une méthode d’action fondée sur une analyse préalable des facteurs déterminant une situation donnée, une telle analyse devant servir la prise de décision afin d’atteindre un but précis. L’auteur consacre son dernier chapitre à la politique étrangère des États-Unis de la fin de la guerre froide à l’administration Obama, et tente ainsi de montrer l’actualité de la notion, particulièrement lorsqu’elle est utilisée sans nécessairement valoriser le cynisme ni l’opposer à la morale. Ainsi, des mots même du premier secrétaire général (Chief of staff) de la Maison-Blanche de l’administration Obama, Rahm Emanuel, la politique étrangère du 44e président états-unien fut empreinte de realpolitik. Toutefois, comme Barack Obama l’a expliqué dans de multiples discours et entretiens, l’un des fils conducteurs de sa politique étrangère, et par là même sa difficulté, consistait non pas à répondre au dilemme entre cynisme ou morale, réalisme ou idéalisme, interventionnisme ou isolationnisme, mais à se demander comment agir dans des situations géopolitiques complexes dans lesquelles les intérêts ou la sécurité nationale des États-Unis n’étaient pas directement en jeu.

En proposant un retour aux origines de la notion, qu’il décrit comme une forme de « liberal realism » (p. 8), J. Bew offre, à travers un livre dense et extrêmement documenté, une clarification en forme de réhabilitation.
Les autres notes de lecture
Éloge du compromis
Éloge du compromis est un titre séduisant par les temps qui courent....
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...