Publications
Note de lecture

La révolution arabe, dix leçons sur le soulèvement démocratique

Jean-Pierre Filiu Paris, Fayard, 2011, 251 p

On connaissait le grand éclectisme de Jean-Pierre Filiu, sa capacité à écrire des ouvrages passionnants et fouillés sur des sujets aussi divers que Jimi Hendrix, les tendances millénaristes et apocalyptiques dans l’islam, le Flamenco ou mai 68 à l’ORTF. On connaissait aussi les qualités d’arabisant, l’empathie envers son sujet d’étude et la fine connaissance du Moyen-Orient de l’ancien diplomate et conseiller ministériel qui a réussi à s’émanciper des grilles de lecture partiales prédominant en occident. On connaissait la rigueur intellectuelle du professeur à Sciences Po qui lui a permis d’écrire l’ouvrage de référence Les neuf vies d'Al-Qaïda, tout en se tenant très éloigné des sentiers battus de la florissante industrie des « experts en terrorisme ».
Parce que, contrairement à ces derniers, J-P. Filiu sait que l’histoire n’a pas commencé le 11 septembre 2001, il a très vite compris que le souffle révolutionnaire actuel s’inscrivait dans la continuité de la Nahda, l’historique renaissance arabe du xixe siècle, vaste mouvement de libéralisation et de modernisation interrompu par la période coloniale. Il était donc idéalement placé pour tirer les premiers enseignements des événements de l’année 2011.
On pouvait pour autant légitimement se demander si la rédaction d’un livre sur le soulèvement démocratique arabe, six mois à peine après la chute de Ben Ali et de Moubarak, n’était pas précipitée. Ces craintes sont heureusement très vite balayées par la finesse des analyses et par la structure habile de l’ouvrage : plutôt que de faire de l’histoire immédiate ou d’écrire le grand récit de ce mouvement révolutionnaire, J-P. Filiu choisit, plus judicieusement, de régler leur compte à quelques idées reçues hier solidement ancrées dans les esprits et dont les événements ont montré l’inanité et de pointer les premières leçons générales.
Pour lui, nous sommes en présence d’une seule et même révolution, dont les événements se déroulent toutefois dans le cadre des États-nations et des frontières postcoloniales, lesquelles ont été sanctuarisées depuis l’échec des tentatives irakienne et syrienne d’empiéter respectivement sur les frontières de leurs voisins koweitiens et libanais. S’il reconnaît la rémanence d’un sentiment de solidarité interarabe, il n’y voit guère une résurgence du nationalisme panarabe d’antan.
Il balaie deux vieux dogmes issus de la doxa orientaliste traditionnelle : celui de l’exception arabe et d’une réticence culturaliste à la démocratisation, puis celui du théologocentrisme, à savoir l’idée que le musulman n’est qu’un homo-islamicus dont seul le facteur religieux peut expliquer les comportements. Il sonne également très juste lorsqu’il évoque le rôle moteur de la jeunesse ou celui des réseaux sociaux, ou encore l’atout que représente le côté acéphale du mouvement révolutionnaire. Il rappelle que les djihadistes et terroristes sont aujourd’hui largement désavoués par les masses. Il signale que la principale alternative à la démocratie est aujourd’hui le chaos, susceptible d’être entretenu par le jusqu’auboutisme des régimes encore en place. Il ne manque pas de rappeler que la question palestinienne demeure très mobilisatrice et reste « l’autoroute pour le cœur des arabes » selon l’expression du politologue Ghassan Salamé. Enfin, il souligne que cette renaissance arabe, démocratique, populaire, pacifique, mixte et inclusive, n’est pas pour autant une simple partie de dominos, qu’elle va se heurter à une série d’obstacles, notamment le piège confessionnel.
L’un des chapitres les plus stimulants est aussi le plus discutable, celui dans lequel J-P. Filiu considère que les islamistes sont aujourd’hui au pied du mur, du fait qu’ils n’ont pas été à l’origine de ces révolutions, qu’ils sont minés par nombre de divisions intestines et idéologiques, et qu’ils ont perdu la rente stratégique que leur conférait leur statut d’opposants officiels. Le résultat des élections tunisiennes et égyptiennes vient-il démentir cette analyse ? Pas forcément, si l’on garde à l’esprit que le jeu démocratique vient de s’ouvrir, que ces scrutins ne sont que les premiers, et que les autres forces ont besoin de temps pour se construire des relais sociaux efficaces. De plus, face aux dures réalités économiques, les islamistes devront faire preuve de pragmatisme et ne pourront plus se contenter de répéter que « l’islam est la solution ».
Les autres notes de lecture
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...