Publications
Note de lecture

Le rêve de Bolivar. Le défi des gauches sud-américaines

Yves Gounin / automne 2008

Marc Saint-Upéry Paris, La Découverte, mars 2007, 330 p.

On pouvait redouter le pire d’un ouvrage sur les gauches latino-américaines publié à La Découverte par le traducteur de Michael Moore, Jeremy Rifkin et Amartya Sen. Pourtant, la longue enquête de Marc Saint-Upéry, journaliste français indépendant qui sillonne depuis une dizaine d’années l’Amérique latine, évite le double écueil de la langue de bois et du panégyrique. Il refuse l’usage passe-partout du terme de « populisme » « dont le pouvoir explicatif est proportionnellement inverse à la fréquence de son invocation stigmatisante » (p. 11). Il récuse le stéréotype des « deux gauches », la gauche sympathique et souriante de Lula au Brésil et de Michelle Bachelet au Chili opposée à la gauche nationaliste et « populiste » de Chavez au Venezuela et Morales en Bolivie. Il décrit au contraire une Amérique latine plus nuancée, plus complexe, où la continuité l’emporte sur la rupture.
Ainsi de Hugo Chavez dont les outrances verbales et la filiation revendiquée avec Fidel Castro ont eu tôt fait de le transformer en révolutionnaire néo-guévariste pour les uns, en dictateur belliciste pour les autres, Marc Saint-Upéry rétablit un juste milieu et nous invite à juger le président vénézuélien « sur ce qu’il fait, pas sur ce qu’il dit » (l’expression est d’un ex-ambassadeur américain à Caracas). Son « anti-impérialisme histrionique » – il n’a pas hésité à comparer George Bush à Lucifer à la tribune de l’ONU – n’a en rien diminué les flux commerciaux entre le Venezuela et les États-Unis. Et les procès en dictature qui sont souvent instruits contre lui ne résistent pas à la réalité d’une presse étonnamment libre et d’un débat démocratique vivace. Le principal danger qui guette le chavisme est, selon l’auteur, l’épuisement d’une société que risquent de lasser les bouffonneries de son président.
Le Brésil de Lula n’est pas moins complexe. Là aussi, il faut se méfier des caricatures et éviter de considérer le leader du Parti des travailleurs (PT) élu en 2002 et triomphalement réélu en 2006 soit comme une icône altermondialiste, soit comme un social-traître. Le Brésil de Lula connaît d’importantes réformes sociales qui améliorent le sort des plus démunis, telles les Bolsa familia distribuées aux familles pauvres. Mais, dans le même temps, la politique économique mise en œuvre se distingue à peine de celle menée sous le régime libéral de Fernando Cardoso. Au point que Saint-Upéry qualifie ce mélange d’orthodoxie économique et de réforme sociale de « blairisme tropical » (p. 60).
Si Nestor Kichner est moins célèbre que ses homologues vénézuélien ou brésilien, son régime symbolise le mieux ces paradoxes sud-américains. Élu du Parti justicialiste, le parti de Juan Peron, comme l’avait été le flamboyant Carlos Menem quinze ans plus tôt, Kichner est à la fois conservateur et progressiste. Il peut se targuer d’avoir rétabli la croissance après « l’apocalypse social » (p. 145) de la crise du peso. Surtout est mis à son actif d’avoir « restauré le minimum de dignité et d’autorité de la fonction présidentielle de l’État » (p. 185) après la faiblesse de Raul Alfonsin, les excentricités de Carlos Menem et l’incompétence de Fernado De La Rua.
Le dernier mythe sud-américain concerne la Bolivie et son nouveau président, « l’Indien » Evo Morales. Là encore, Marc Saint-Upéry nous invite à nous méfier des raccourcis hâtifs et des « illusions identitaires » qui figeraient les populations indigènes, beaucoup plus métissées et urbanisées qu’on ne l’imagine. Evo Morales en est un vivant exemple : il a quitté très jeune le pays aymara – dont il ne parle plus guère la langue – pour la zone tropicale du Chaparé. Et son parti, le MAS, est moins celui des Indiens (dont les plus extrémistes militent dans le mouvement quasi-séparatiste Pachakutik) que des syndicalistes anticapitalistes.
Au-delà du seul cas bolivien, l’émergence de mouvements indiens, au Pérou avec Ollanta Humala qui échoua de peu dans sa conquête du pouvoir ou en Équateur où l’outsider de gauche Rafael Correa l’emporta en novembre 2006, révèle dans toute l’Amérique du Sud une crise de la « colonialité du pouvoir ». Ce néologisme, emprunté au sociologue péruvien Anibal Quijano, désigne un mode d’organisation sociale qui n’est pas à strictement parler colonial, mais qui reste profondément marqué dans les mentalités par une survalorisation du Blanc et une stigmatisation du cholo, terme qui désigne à la fois le métis, le paysan, le plouc.
Revenant au point de commencement de son ouvrage, l’auteur nous ramène au Brésil. Les inégalités entre les races et entre les classes sont fortes et la « démocratie raciale » qu’on décrit complaisamment y reste utopique. Mais le Brésil vit une forme de « cordialité raciale », dans le sport, dans les lieux de culte, dans les réunions de quartier, que ne connaissent ni les États-Unis ni même l’Europe.
Les autres notes de lecture
Éloge du compromis
Éloge du compromis est un titre séduisant par les temps qui courent....
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...