Publications
Note de lecture

Les armes nucléaires : mythes et réalités

Yves Gounin

Georges Le Guelte Arles, Actes Sud, coll. « Questions de société », 2009, 390 p

Depuis l’invention de la bombe qu’on appelait à l’époque « atomique » jusqu’au retrait des États-Unis du traité ABM, en passant par la crise de Cuba, celle des euromissiles, la « guerre des étoiles » et les accords de désarmement SALT et START, Georges Le Guelte nous livre en près de 400 pages denses une histoire politique et scientifique des arsenaux nucléaires. Qui cherche des informations sur les arsenaux américano-soviétiques, leur composition, leur évolution, leur doctrine d’emploi y trouvera son bonheur en regrettant néanmoins qu’une part trop réduite soit consacrée à l’histoire des autres membres du club nucléaire (Royaume-Uni, France, Chine). Mais – et c’est là le plus intéressant – on y trouvera aussi, sous la plume pourtant d’un insider, une dénonciation implacable du surarmement nucléaire.


couv-2009-11-010.jpgCette dénonciation se lit en filigrane. George Le Guelte – que Michel Rocard présente fort justement comme un « diplomate nucléaire » ayant fait toute sa carrière entre le CEA et l’AIEA – est trop policé pour écrire un pamphlet anti-nucléaire. Mais ce qu’il nous apprend de l’histoire de l’arme nucléaire n’a pas moins de force de mobilisation qu’un appel du mouvement pacifiste Pugwash. Il nous montre en effet combien le développement de cet arsenal a été empirique.


Comme le dit fort bien Michel Rocard dans une introduction qu’il faut lire et saluer – alors que trop souvent les préfaciers, aussi prestigieux soient-ils, n’apportent guère de plus-value à l’ouvrage qu’ils introduisent – la causalité logique a été renversée. Là où la définition préalable des doctrines aurait dû orienter le choix des armes, on découvre avec effroi que le complexe militaro-industriel, dénoncé en son temps par Eisenhower, a produit des armes auxquelles il a fallu ensuite trouver une raison d’être. Sans verser dans le sensationnalisme ni dans la théorie du complot, Georges Le Guelte montre par quels procédés, aussi bien aux États-Unis qu’en URSS, l’industrie d’armement a construit sur fonds publics hors de toute pression concurrentielle un arsenal qui ne répondait à aucune nécessité stratégique. Pour ne citer que deux exemples contemporains, le F-22 ou l’hélicoptère Comanche, dont la conception remonte aux années 1980, ont été mis en service au début des années 2000 alors que leur utilité avait depuis longtemps disparu.


Le complexe militaro-industriel s’est appuyé sur deux moteurs très puissants. D’une part l’exploitation de la peur. Pendant toute la guerre froide, les Américains ont vécu dans la hantise de l’anéantissement. La croissance ininterrompue de leurs arsenaux est motivée par la crainte d’être surpassés par les Soviétiques, crainte souvent exagérée comme le montre la fiction du « bomber gap » (1954-55), du « missile gap » (1959-60) ou le mythe de la « fenêtre de vulnérabilité » à la fin des années 70. L’autre ressort est l’illusion d’invulnérabilité que confère la possession de l’arme nucléaire. Cela explique les sentiments ambivalents qu’elle suscite dans l’opinion publique : si une fraction pacifiste redoute son mésusage et milite pour son élimination, une partie plus large encore estime, en Iran, au Pakistan mais aussi aux États-Unis qu’elle constitue un élément non négociable de la souveraineté nationale. Cette illusion a la vie dure, malgré les guerres de Corée, du Viêtnam ou d’Afghanistan, ou les apories de la « guerre contre le terrorisme » décrétée après le 11-septembre et dans laquelle on peine à trouver une utilité à l’arme nucléaire. La conjonction de ces facteurs permet de comprendre pourquoi l’arme nucléaire n’a pas disparu après la fin de la Guerre froide.


Ce paradoxe constitue non seulement un effroyable gaspillage budgétaire – les États-Unis ont à eux seuls consacré un total de 6 000 milliards de dollars à la constitution et à l’entretien de leur arsenal nucléaire – mais il fait également peser sur l’humanité entière un terrible danger. Car, à lire l’histoire de l’arme nucléaire que brosse Georges Le Guelte, histoire marquée par la multiplicité d’incidents techniques et d’erreurs d’appréciation politiques, on en vient à se demander par quel miracle le feu nucléaire n’a jamais été déclenché depuis 1945 et à redouter qu’un jour ou l’autre, à la frontière indo-pakistanaise par exemple ou dans un centre russe de contrôle mal entretenu, l’irréparable ne finisse par se produire.
Les autres notes de lecture
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...