La vie de l'IRIS

Séminaire « Quel rôle pour l’Azerbaïdjan dans la nouvelle géopolitique de l’énergie ? »

18 janvier 2015
La fondation TEAS et l’Institut de relations Internationales et stratégiques (IRIS) ont organisé conjointement à Paris, le 26 novembre 2014, un séminaire intitulé « Quel rôle pour l’Azerbaïdjan dans la nouvelle géopolitique de l’énergie ? ». Animé par Didier BILLION, directeur adjoint de l’IRIS, ce séminaire a réuni autour d’une même table Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin, Catherine MANTEL, Directrice de projet Russie-CEI, GDF Suez, Marc-Antoine EYL-MAZZEGA, responsable du programme Russie, Agence internationale de l’Energie, Inessa BABAN, Chercheuse, Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire et Turab GURBANOV, Conseiller senior au Département des relations extérieures de l’Administration présidentielle de la République d’Azerbaïdjan. La fondation TEAS était représentée par Marie-Laetitia GOURDIN, Directrice TEAS France, qui a introduit le séminaire.

La scène énergétique mondiale connait ces dernières années d’importantes mutations. Hausse de la consommation d’hydrocarbures des pays émergents, essor du secteur non-conventionnel en Amérique du Nord, débats sur la transition énergétique, remise en cause du hub gazier ukrainien, n’en sont que quelques illustrations. A la faveur de ces transformations, l’Azerbaïdjan joue un rôle de plus en plus important, de par ses réserves pétrolières et gazières, dans la géopolitique de l’énergie. Mais quelles relations l’Azerbaïdjan entretient-il avec son environnement régional complexe dont la stabilisation reste indispensable pour l’essor des projets énergétiques ? Que pourrait être la contribution de Bakou à la sécurisation des approvisionnements de l’Union européenne (gazoduc TANAP-TAP) ? Quels peuvent être les impacts de ce dernier en termes de développement et de coopération économique ? C’est à l’ensemble de ces questions qu’a tenté de répondre ce séminaire.

Voir le compte-rendu du séminaire.
Tous les communiqués