Publications
Note de lecture

Cuba, un régime au quotidien

Alexandre Tuaillon, IRIS

Vincent Bloch, Philippe Létrilliart (dir.) Paris, Choiseul, 2011, 219 p.

Vincent Bloch et Philippe Létrilliart ont entrepris de rassembler quelques contributions de sociologues et de politologues avec une ambition précise : évoquer la société cubaine, rendre compte de la vie de millions de citoyens dont l’écrasante majorité d’entre eux n’a pas encore connu d’autre chef d’État que le binôme Castro, qui règne sur l’île depuis plus de cinquante ans. C’est d’abord cette évolution politique que s’attache à décrire V. Bloch, au travers d’une analyse minutieuse de l’encadrement idéologique et politique du peuple cubain, dont l’élément central et structurant est incarné par les Comités de défense de la révolution (CDR). C’est de l’avis des CDR, seuls à même de juger si vous êtes bien « intégré » à la Révolution, que dépendra en grande partie votre devenir : études, logement, petits avantages matériels, emploi. Eux seuls sont aptes à évaluer votre aptitude à incarner l’« homme nouveau ». On s’amuse à lire les paradoxes de la société civile cubaine, qui manie depuis des décennies l’ambigüité pour s’offrir quelques respirations dans un univers ultra-contrôlé.

Elizabeth Burgos s’est quant à elle intéressée au système carcéral cubain, dont elle estime qu’« il ne cherche pas tant à punir par la privation de liberté (…) qu’à obtenir l’allégeance du prisonnier au régime et son adhésion à ses fins » (p. 94). Elle rappelle également que l’application de la peine de mort demeure l’une des grandes « trahisons » de Fidel Castro, qui s’était pourtant engagé, durant la guérilla de la Sierra Maestra, à rétablir la Constitution de 1940, qui ne prévoyait la mort que pour des cas de haute trahison militaire. La suite fut différente à partir de janvier 1959 et ce sont plusieurs milliers d’opposants qui sont ainsi passés devant le peloton. La description de la prison de l’île des Pins et de son système concentrationnaire humiliant, destiné à mater les « plantados » (p. 96), n’est pas sans nous rappeler d’autres terribles univers carcéraux du territoire cubain, comme celui de Guantanamo… sous contrôle américain.

P. Létrilliart s’attache quant à lui à évoquer le rôle de l’Église catholique au sein de la société cubaine. Si l’angle choisi n’est pas novateur, il rappelle toutefois avec précision le rôle particulier de l’Église à Cuba, son influence de nouveau croissante et son rôle dans la libération de certains prisonniers. Tout ceci fait de l’Église catholique « l’unique ‘‘contre-pouvoir’’ légal et l’unique discours alternatif public » (p. 129). Une telle situation oblige aussi le clergé catholique à agir avec prudence et à peser chacune de ses déclarations officielles, préférant le lobbying discret et efficace auprès des autorités, plutôt que les grandes déclarations qui risqueraient de crisper. Cette position spécifique fait de l’Église cubaine un acteur observé, à qui l’on prête un rôle majeur (peut-être exagéré) dans la période de transition qui s’ouvrira à la mort de Fidel.

Sans conteste, les travaux d’Yvon Grenier et de Sujatha Fernandes, consacrés aux intellectuels, aux artistes et aux rappeurs cubains, constituent des études passionnantes pour qui s’intéresse à la création artistique dans un régime autoritaire. Au-delà de la fameuse adresse de F. Castro aux intellectuels en 1961 (« A l’intérieur de la Révolution, tout. Contre la Révolution, aucun droit »), les deux auteurs décrivent les difficultés pour les artistes à se positionner au sein d’un système qui réclame la « loyauté aux dirigeants et au parti, tout en célébrant ad vitam eternam le débat et la critique » (p. 154).

Pour Y. Grenier, pas de doute, les intellectuels cubains sont encouragés à ne s’occuper que d’eux-mêmes, le régime distribuant aux plus méritants, et aux plus malins, quelques menus avantages matériels et places honorifiques. On pourra trouver le propos sévère et un peu injuste avec certains grands artistes cubains qui ont parfois payé de leur vie ou de leur liberté des prises de position « non-conformes » et sur lesquels l’auteur choisit de ne pas s’attarder. Sa collègue S. Fernandes, qui se penche sur les rappeurs cubains, ne s’engage pas vraiment sur une voie différente, même si elle souligne avec pertinence les rivalités quasi politiques et idéologiques entre ceux qui s’inscrivent (ou disent s’inscrire) dans la lutte et dans la Révolution, et ceux qui ont cédé aux sirènes du succès international et commercial.

Enfin la postface de l’écrivain Antonio José Ponte vient apporter une touche d’humour pour clore ce livre sérieux. Son texte vient rendre hommage au héros national qu’est José Marti, tantôt « centrale thermoélectrique et énorme bibliothèque ». Distinction la plus honorifique, parc, jardin, avenue, aéroport… jamais un homme n’aura été plus vénéré, y compris sous le régime castriste. Celui-ci cherchera sans cesse à trouver dans les écrits de J. Marti, la justification de ses positionnements, qui font que « Marti a été intégré dans les formulations changeantes du discours révolutionnaire » (p. 211) et ce au prix de contorsions parfois « révolutionnaires » !
Les autres notes de lecture
Sauvons le Progrès
Physicien nucléaire – il dirige un laboratoire au sein du Commissariat à l’énergie...
Staline
Il n’est pas évident de susciter un grand intérêt pour une énième...
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...