Bilan de la présidence française de l’Union européenne

Sous la direction de Pascal Boniface, Philippe Sueur

IRIS/DALLOZ

2009


120 pages

Acheter

La France s’était donné plusieurs priorités dans le cadre de sa présidence de l’Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2008, à savoir la défense, l’énergie, l’environnement, l’immigration.

Il s’agissait de relancer l’Europe de la défense à travers un renouveau de la Politique européenne de sécurité et de défense (révision de la stratégie européenne de sécurité, création d’une cellule de planification et de gestion des opérations autonomes, fixation de règles régissant le lancement des coopérations structurées permanentes, mutualisation de certaines capacités militaires). La France avait également pour ambition de faire face à la brusque augmentation du prix des matières premières énergétiques, facteur aggravant les tensions inflationnistes à l’échelle européenne. Elle souhaitait trouver un accord « post-Kyoto » au niveau européen afin de défendre une seule position face aux autres grands acteurs mondiaux. Enfin, elle envisageait de définir une approche commune des politiques migratoires, et de la coordonner avec celle des États de la rive Sud de la Méditerranée.

Par ailleurs, si le sport ne figure pas encore au cœur des compétences de l’Union européenne, la présidence française a œuvré dans ce sens.

Comment la France a-t-elle fait avancer ces dossiers prioritaires ? A-t-elle atteint ses objectifs ? Quel bilan peut-on tirer de ses actions ?

Cet ouvrage confronte les points de vue sur le bilan de la présidence française de l’Union européenne de personnalités françaises et étrangères de haut niveau – décideurs politiques et économiques, diplomates, hauts fonctionnaires, universitaires – réunies en février 200g à l’occasion de la première édition des Entretiens européens d’Enghien-les-Bains (Val d’Oise).

Dans la même catégorie