Chercheurs
Magali Chelpi-den Hamer
English Version
Chercheuse à l'IRIS

Magali Chelpi-den Hamer

Magali Chelpi-den Hamer est chercheuse à l’IRIS. Ses travaux portent sur les questions d’’aide internationale (humanitaire, développement, coopération  décentralisée), sur la résilience des systèmes éducatifs en situation de crise, et sur les conflits armés en Afrique sub-saharienne. Spécialiste de la Côte d’Ivoire, elle s’intéresse depuis quelques temps à la question des réparations aux victimes des crises successives qui ont touché ce pays depuis l’année 2000.

 

Avant de rejoindre l’IRIS, Magali Chelpi-den Hamer a été chargée de cours pendant plusieurs années à l’Université Aix-Marseille où elle enseignait une anthropologie appliquée sur les thèmes du développement, de l’aide humanitaire et de l’Afrique. En début de carrière, elle a travaillé comme coordinatrice des programmes dans plusieurs associations humanitaires (Atlas Logistique, Action contre la Faim et International Rescue Committee), sur des terrains principalement africains et en situation de conflit armé. Depuis quelques années, elle effectue des terrains courts d’expertise en tant que consultante indépendante pour divers organismes (Banque mondiale, USAID, UNICEF, NORAD, NRC).

 

Magali Chelpi-den Hamer est titulaire d’un doctorat en Anthropologie sociale de l’EHESS (obtenu avec les félicitations du jury) et d’un PhD en Sciences sociales de l’Université d’Amsterdam. Depuis 2012, elle est affiliée à l’institut des mondes africains (IMAF), une unité mixte de recherche interdisciplinaire. Elle publie en français et en anglais dans des revues académiques à comité de lecture et est membre du comité de rédaction de la revue Anthropologie et développement. Son parcours professionnel est fait de constants va-et-vient entre pratique et théorie.

Analyses
 
 
30.03.2020
À l’heure de l’emballement pandémique, médiatique et politique partout dans le monde, les inégalités sanitaires entre les territoires sont d’autant plus saillantes, tout comme le degré de capacité – ou d’incapacité – des États à endiguer la propagation du virus. S’il y a un universalisme à retenir, ce serait certainement...
Aires de recherche
Aide internationale (humanitaire, développement, coopération décentralisée) - Conflits armés en Afrique sub-saharienne - Mobilisations violentes - Processus DDR - Réparations aux victimes de guerre - Justice transitionnelle - Côte d'Ivoire