Chercheurs
Brahim Oumansour
English Version
Chercheur associé à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
Brahim Oumansour

Consultant en géopolitique et relations internationales, Brahim Oumansour est chercheur associé à l’IRIS. Il a obtenu son doctorat en 2014, à l’Institut du monde anglophone de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris3. Il a enseigné de 2011 à 2016 l’anglais économique et l’anglais professionnel à l’Université Paris-Est Créteil et à l’ENS Cachan.

 

Ses recherches portent principalement sur la politique étrangère des États-Unis en Afrique du Nord et au Moyen-Orient depuis la Seconde Guerre mondiale à la guerre contre le terrorisme et le projet de démocratisation. Il s’intéresse particulièrement à la diplomatie publique et au rôle des acteurs non-étatiques (ONG, syndicats, groupes d’influences, multinationales, etc.), aux questions relatives au terrorisme, à la gestion des conflits, etc.

 

Brahim Oumansour a publié dans des revues universitaires françaises et étrangères. Il est aussi chercheur associé au CERMAM (Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen) et donne des conférences au Global Studies Institute – Université de Genève, en tant qu’intervenant extérieur.

Analyses
 
 
10.05.2019
Le point de vue de Brahim Oumansour
À Tripoli, les troupes du général Haftar tentent de mettre à bas le gouvernement reconnu par la communauté internationale, déstabilisant davantage un pays déjà fracturé. Cette lutte risque de plonger une nouvelle fois la Libye dans le chaos, opposant Est et Ouest. Quelles sont les issues possibles de ce conflit ?...
 
 
27.03.2019
Interview de Brahim Oumansour - Slate
La démission pour raisons de santé du président Bouteflika, ou son remplacement pour inaptitude à exercer ses fonctions, suffira-t-elle à apaiser la rue algérienne, qui se mobilise tous les vendredis ? Pas du tout. L’éventuel renoncement de Bouteflika serait loin de répondre aux revendications de la population algérienne. Dans le...
 
 
14.03.2019
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé lundi 11 mars au soir renoncer à briguer un cinquième mandat et reporter la présidentielle prévue initialement le 18 avril. Malgré cette annonce, la contestation se poursuit en Algérie, en particulier chez les jeunes. Entretien avec Brahim Oumansour, chercheur à l’Institut de relations...
Aires de recherche
Politique étrangère des États-Unis en Afrique du Nord et au Moyen-Orient - Conflits, État et acteurs non-étatiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient