ANALYSES

Le sommet du Format « 16+1 » à Riga : vers une institutionnalisation renforcée et une plus grande diversification de la coopération entre la Chine et les seize pays d’Europe centrale et orientale

Tribune
24 février 2017
par Dorota Richard, Docteur en sciences politiques et relations internationales
Les 4 et 5 novembre 2016, le cinquième sommet du Format « 16 + 1 » [1] a réuni à Riga les dirigeants de 16 pays d’Europe centrale et orientale et de la Chine [2]. Consacré essentiellement à la connectivité et à la dimension maritime du Format, il a été l’occasion de renforcer cette coopération d’un point de vue institutionnel, notamment par la mise en place d’un Secrétariat pour les affaires maritimes en Pologne. La « Déclaration de Riga » ainsi que les « Directives de Riga », feuille de route pour l’année 2017, attestent d’une diversification de plus en plus importante dans les domaines de la coopération et l’élaboration de projets communs.

La coopération dans le cadre du Format « 16+1 » avait débuté en 2012, lors de la visite du premier ministre chinois Wen Jiabao à Varsovie, où il avait rencontré les premiers ministres de 16 pays d’Europe centrale. Les sommets suivants ont eu lieu à Belgrade, Bucarest et Suzhou et ont ainsi été l’occasion de développer ce projet. L’objectif principal du Format est de resserrer les relations des « seize » avec la Chine, ainsi que de rechercher des moyens permettant le développement des investissements et l’augmentation des échanges commerciaux entre les partenaires. Pour cela, il est nécessaire d’intensifier la construction des infrastructures terrestres, ferroviaires et maritimes. Toutes les parties sont intéressées par ces projets permettant une plus grande connectivité, y compris la Chine, qui, à travers des investissements en infrastructures, a pour objectif de promouvoir et réaliser son projet de « Nouvelle Route de la Soie ». De plus, les rencontres au sein de ce Format doivent également contribuer à trouver un consensus politique concernant la coopération dans d’autres domaines tels que l’économie, l’industrie, l’agriculture, la culture, la science et le tourisme. Le sommet de Riga a confirmé cette tendance.

En marge du sommet, de nombreuses rencontres bilatérales ont été organisées. Le premier ministre chinois Li Keqiang s’est notamment entretenu avec tous les premiers ministres d’Europe centrale et orientale présents. Des réunions bilatérales entre les dirigeants de la région ont également eu lieu. Le Forum économique du Format (International Forum of China and CEEC Countries) s’est aussi déroulé en même temps que le sommet. A cette occasion, le principe « win-win », déjà mis en avant lors des sommets précédents, a été évoqué à plusieurs reprises par les participants européens et chinois comme étant le principe de base de la coopération dans le cadre du Format « 16+1 » [3].

Un fait nouveau est toutefois à souligner : lors de ce forum économique, la participation éventuelle de la Russie à la coopération entre la Chine et les 16 pays d’Europe Centrale a été évoquée. En effet, étant donné que la nouvelle route de la soie passerait par la Russie, une formule de coopération à « 17+1 » ou à « 16+1+1 » a donc été débattue. [4]. Par ailleurs, le mot clé du Forum, « internet of things », souligne l’importance de la technologie dans le commerce, les énergies renouvelables et la communication. À l’occasion du sommet, les dirigeants du Format ont ainsi participé à l’inauguration de la liaison ferroviaire pour le transport des marchandises entre Yiwu (Chine) et Riga.

A l’issue de ce 5ème sommet, les participants ont, pour la première fois, adopté la déclaration commune du sommet, appelée « Déclaration de Riga » [5]. Cette déclaration met l’accent sur la coopération entre les ports de la Baltique, de l’Adriatique et de la Mer Noire, conséquence directe d’une initiative proposée par Li Keqiang lors du 4ème sommet du Format en novembre 2015. L’objectif de cette coopération est de développer des plateformes qui intègrent les ports et les zones industrielles côtières de la Baltique, de l’Adriatique et de la Mer Noire, ainsi que des voies de navigation fluviale. Le texte souligne que cette coopération devrait également contribuer à resserrer les liens entre la Chine et l’Union européenne en facilitant la croissance économique de chaque pays et de l’ensemble de la région.

A plus long terme, la coopération des ports devrait conduire à une synergie avec le projet de la Nouvelle Route de la Soie, du Réseau Transeuropéen de Transport de l’Union européenne et les stratégies de développement des pays de l’Europe centrale et orientale. Dans cette même Déclaration, les pays européens confirment que cette coopération doit être réalisée en conformité avec les engagements résultant de l’appartenance à l’Union européenne (U.E). La coopération avec les ports de la Baltique, de l’Adriatique et de la Mer Noire est par ailleurs ouverte à d’autres Etats européens. La Déclaration souligne également la perspective d’une synergie entre la coopération Chine - Europe centrale et orientale dans le Format « 16+1 » et la coopération Chine - Union européenne dans le cadre de « EU- China Connectivity Platform » initiée en septembre 2015 par la Commission européenne.

Comme lors des sommets précédents, les dirigeants de 17 pays du Format ont adopté une feuille de route pour l’année suivante (les « Directives de Riga ») sur le thème de « Connectivité, Innovation, Inclusion et Développement Commun » [6]. Ce document beaucoup plus riche que les précédents détaille le programme de coopération pour l’année 2017. Ces « Directives » reviennent sur la coopération maritime entre les territoires maritimes de la Chine et de l’Europe centrale et orientale dans la zone située entre la Baltique, l’Adriatique et la Mer Noire. Une décision importante figurant dans les « Directives » concerne l’ouverture en Pologne en 2017 d’un Secrétariat pour les affaires maritimes. Cette institution devrait stimuler l’activité des industries maritimes et coordonner la coopération dans le domaine maritime entre les seize pays d’Europe centrale et la Chine. Il s’agit de promouvoir la coopération entre les principaux ports, de soutenir la construction de pôles de compétitivité sur les territoires maritimes et de renforcer la coopération dans le domaine du développement des infrastructures ferroviaires, terrestres et fluviales, y compris les plateformes logistiques.

Les participants ont également encouragé les négociations en cours entre l’U.E. et la Chine sur un accord d’investissement, qui devrait contribuer à créer un environnement plus favorable aux investissements et à faciliter l’accès aux marchés pour les entreprises.

Les « Directives » soulignent le rôle important des petites et moyennes entreprises (PME) pour le développement du commerce et de l’investissement. La coopération entre les PME chinoises et celles des pays d’Europe centrale et orientale devraient être ainsi facilitée. Les PME du Format participeront notamment au Salon international des PME – Chine 2017 et la possibilité de créer une Association « 16+1 » des PME a même été évoquée. Le e-commerce poursuivra son développement, y compris pour les importations et les exportations de produits de haute qualité.

Concernant la connectivité, les participants indiquent qu’ils poursuivront leurs efforts pour développer les synergies entre l’initiative chinoise de la « Nouvelle Route de la Soie » et les initiatives de l’U.E., tels que les réseaux transeuropéens (RTE-T). De même, on annonce le renforcement de la coopération pour le développement de corridors de transport intégrés entre l’Asie et l’Europe. Les participants ont également confirmé leur appui pour le développement de routes de transport entre l’Europe et Asie, y compris l’intensification du développement du trafic ferroviaire international de conteneurs entre l’Europe et la Chine.

L’ouverture du Secrétariat du Format sur la coopération logistique à Riga en Lettonie, ainsi que la création du site d’information www.ceec-china-logistics.org doit permettre de mieux coordonner et faciliter la coopération logistique.

Les Directives soulignent aussi l’importance d’approfondir la coopération dans le domaine du transport aérien régulier entre la Chine et les pays de l’Europe centrale et orientale, notamment par le lancement de vols directs entre Shanghai, Chengdu et Prague ainsi qu’entre Pékin et Varsovie. Les compagnies aériennes des pays du Format sont quant à elles invitées à ouvrir de nouvelles liaisons entre l’Europe centrale et orientale et la Chine.

Les Directives insistent également sur le renforcement de la coopération entre les ports de la Baltique, de l’Adriatique et de la Mer Noire. La création du Secrétariat pour les affaires maritimes en Pologne a pour objectif de promouvoir cette coopération et d’encourager le développement des infrastructures dans le secteur des chemins de fer, des routes, des voies navigables et des plateformes logistiques.

Dans le domaine de l’énergie, un Centre Chine-Europe centrale et orientale pour le dialogue et la coopération en matière de projets énergétiques sera mis en place très prochainement en Roumanie. Les participants ont par ailleurs appuyé le développement du Centre de Transfert de Technologie Chine – Europe centrale et orientale, installé à Bratislava en Slovaquie.

Les « Directives » annoncent également la poursuite de la coopération financière. Les participants encouragent particulièrement les banques chinoises à développer leurs activités dans les pays d’Europe centrale et orientale et vice et versa. Les institutions financières chinoises sont encouragées, notamment le Fonds pour la Route de la Soie, à accroitre les investissements dans les « seize » et à soutenir financièrement la coopération entre la Chine et les « seize ». Quant à la deuxième phase du Fonds de Coopération et d’Investissement Chine-Europe centrale et orientale, elle sera mise en route en 2017.

Les « 16+1 » entendent aussi approfondir leur coopération dans le domaine agricole et forestier. Les dirigeants ont pris des décisions concernant l’organisation et la participation aux foires de produits agricoles et viticoles, notamment avec l’organisation de la Foire Internationale des produits agricoles et viticoles du Format à Mostar en Bosnie-Herzégovine en avril 2017 et la participation des « seize » à la 15ème Foire Internationale Agricole de Chine. Concernant la coopération forestière, les « Directives » soulignent le travail accompli par la Slovénie dans l’établissement d’un mécanisme de coordination pour la coopération forestière du Format « 16+1 », avec la mise en place du plan d’action pour la coopération forestière et de la gestion durable de la forêt. L’approfondissement de la coopération dans les domaines liés à l’eau a également été annoncé.

Les « Directives de Riga » accordent aussi beaucoup de place aux contacts entre les peuples (interhumains), ainsi qu’à la promotion des savoirs et de la culture. Ainsi, 2017 sera l’année de la coopération entre les médias, par le biais d’un renforcement des échanges et des possibilités de coproduction. Plusieurs manifestations culturelles dans le cadre « 16+1 » auront lieu en 2017, avec entre autres la tenue en Chine du 3ème Forum de coopération culturelle du Format, de la Saison culturelle Chine-Europe centrale et orientale, ainsi que du 2ème Forum des industries culturelles et créatives. Le Forum sur le patrimoine culturel aura lieu quant à lui en Serbie en 2017.

Le texte souligne également l’importance du tourisme dans la coopération entre les « seize » et la Chine, avec l’organisation de la 4ème Conférence du Format sur la coopération dans le domaine de tourisme se tiendra à Sarajevo. Les « Directives » encouragent la réalisation de projets communs sur la traduction et la publication d’œuvres littéraires des pays participants au Format. Le 2ème Forum de la Littérature Chine-Europe centrale et orientale aura également lieu en 2017. En République de Macédoine, la mise en place d’un centre de coordination de la coopération culturelle du Format est à l’étude.

Dans le domaine de l’industrie de la santé, les « Directives » encouragent les pays du Format à renforcer leur coopération avec l’organisation du 3ème sommet des ministres de santé en Hongrie en 2017.

Concernant le commerce, la Chine a également pris l’engagement de lever les barrières à l’importation et en particulier celles concernant les produits agricoles en provenance de Pologne, tels que la viande de bœuf, de porc et les pommes (le commerce de ces produits rencontrait certaines difficultés avec l’embargo russe). La Pologne attache une grande importance à la levée des barrières administratives qui limitent les exportations des marchandises vers la Chine et œuvre pour une ouverture plus grande du marché chinois, en vue de diminuer le déficit de la balance commerciale polonaise.

La coopération au niveau local sera poursuivie, notamment à travers les échanges et la coopération entre les grandes villes des pays du Format et les jumelages entre les provinces, les régions et les municipalités. Le 4ème Sommet des représentants locaux du Format sera organisé en Bulgarie en 2018.

L’organisation du sixième sommet du Format a été confiée à la Hongrie et plusieurs autres évènements sont annoncés dans les « Directives » pour l’année 2017. L’Exposition Chine-Europe centrale et orientale sur l’investissement et le commerce se tiendra en juin 2017 à Ningbo, tandis que la République tchèque accueillera le China Investment Forum. La première édition du Forum de l’Energie du Format « 16+1 » se tiendra à Bucarest en 2017 et la deuxième Conférence Chine-Europe centrale et orientale sur la coopération en matière d’innovation se tiendra également cette année-là.

Les participants au sommet de Riga ont aussi annoncé la mise en place du « Fond d’Investissement Europe centrale et orientale-Chine » [7], dont les négociations sont en cours. Il s’agira d’un fonds de 10 milliards d’euros destiné aux investissements chinois pour les infrastructures, les hautes technologie et l’industrie de consommation dans les pays d’Europe centrale et orientale membres de l’U.E. L’Industrial and Commercial Bank of China représentera le principal investisseur du Fond. En présentant cette initiative à Riga, le premier ministre chinois Li Keqiang a souligné qu’il était nécessaire d’élargir les domaines de coopération entre les partenaires. Le budget du Fonds pourrait être augmenté jusqu’à 50 milliards d’euros.

Le 5ème Sommet du Format « 16 + 1 » démontre la consolidation et l’amplification de cette forme de coopération entre la Chine et les pays d’Europe centrale et orientale avec de plus en plus de domaines concernés. De nouveaux mécanismes de coopération seront mis en place au sein des « seize », notamment dans les pays qui jusqu’à présent n’en hébergeaient pas. Il s’agit essentiellement de la Roumanie, qui assumera pour le Format la gestion des projets énergétiques. Les questions technologiques ont été confiées à la Slovaquie, la coopération culturelle à la Macédoine et la coopération forestière à la Slovénie. La création des Secrétariats de coopération logistique à Riga et des Affaires maritimes en Pologne va dans le sens d’une consolidation. En même temps cela pourrait permettre, à plus long terme, de spécialiser chaque pays du Format dans un domaine spécifique [8].

De son côté, la Chine cherche à institutionnaliser le Format, notamment en créant au sein de son Ministère des Affaires étrangères un Secrétariat en charge des questions du Format. La Chine propose aussi des nouveaux instruments de financement avec la création de l’association des banques du Format en plus des fonds d’investissement. L’objectif final pour la Chine est la réalisation de la « Nouvelle Route de la Soie ». L’Europe centrale et orientale est directement concernée par ce projet car sa trajectoire traverse la région. Dans le cadre du Format «16+1 » seront réalisés les projets de la « Nouvelle Route de la Soie ». Les pays d’Europe centrale peuvent être, grâce à leur situation géographique, des participants stratégiques à ce projet. Les Secrétariats permanents situés à Riga et Belgrade coordonnent la coopération dans la logistique, le transport et les infrastructures. Au mois de juin 2016 a eu lieu l’ouverture du centre logistique à Chengdou, qui dessert la liaison ferroviaire express de transport de marchandises sur la ligne Chengdu-Lodz (Chine-Pologne). C’est également en Pologne que serait construit le centre européen de transbordement de la Nouvelle Route de la Soie, probablement à Malaszewice (à la frontière avec la Biélorussie) [9].

Le sommet de Riga était également l’occasion de convaincre la Chine de participer à la réalisation de projets d’infrastructures en Europe centrale, notamment avec la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures (AIIB) dont la Pologne est membre fondateur. Par exemple la Chine pourrait s’engager dans le projet de la Via Carpatia – ensemble d’autoroutes et de lignes ferroviaires reliant la Baltique à la Mer Noire [10].

Pour l’instant, le bénéfice politique du Format prévaut les avancées économiques. Pour la Chine, la coopération avec les « seize » contribue à renforcer sa position sur la scène internationale. Pour les pays d’Europe centrale et orientale, le Format est une bonne base pour développer les relations bilatérales avec la Chine. La capacité d’élaborer une forme propre de coopération avec une puissance comme la Chine contribue à renforcer la position des pays d’Europe centrale et orientale au sein de l’UE. Cependant, du point de vue économique les « seize » attendent plus et plus vite. Lors du Forum économique qui accompagnait le Sommet de Riga, les entrepreneurs d’Europe centrale ont souligné que l’intensification des contacts politiques n’avait pas encore eu de conséquences au niveau économique : augmentation des investissements chinois en Europe centrale, plus grande ouverture du marché chinois etc. Pour l’instant, du point de vue des « seize » les investissements chinois restent insuffisants et ils enregistrent encore des déficits trop importants dans leurs échanges bilatéraux avec la Chine. Toutefois, des progrès sont en cours : le Format « 16+1 » s’étoffe et s’installe dans le paysage politique de l’Europe centrale et orientale. Mais pour renforcer cette coopération et élaborer une stratégie de long terme vis-à-vis de la Chine, il faudra encore du temps.

 

[1] Le Format « 16+1 » est composé de la Chine et de 16 pays d’Europe centrale et orientale : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Slovénie, Croatie, Serbie, Bosnie et Herzégovine, Monténégro, Albanie et Macédoine. Voir : Dorota Richard - Note de l'Observatoire ASIA CENTRE « La nouvelle coopération entre la Chine et les pays d’Europe centrale et orientale » :

http://www.centreasia.eu/publication/la-nouvelle-coop%C3%A9ration-entre-la-chine-et-les-pays-d%E2%80%99europe-centrale-et-orientale.

[2] Le sommet de Riga a réuni le premier ministre chinois Li Keqiang et 15 premiers ministres des pays d’Europe centrale et orientale. Seule la Bulgarie était représentée par son ministre des Affaires étrangères. Y participaient également le représentant de l’U.E. (en tant qu’observateur permanent), ceux de l’Autriche, de la Suisse, de la Grèce, de la BERD ainsi que le premier ministre de la Biélorussie.

[3] Voir le discours de Li Keqiang prononcé lors du sixième Forum économique Chine-Pays d’Europe centrale et orientale (International Forum of China and CEEC Countries) :

http://english.gov.cn/premier/speeches/2016/11/08/content_281475486159412.htm.

[4] http://www.polska-azja.pl/a-zwolinski-wnioski-po-tegorocznym-szczycie-161-w-rydze/

13 listopada 2016 11:54 / przez News.

[5] « Déclaration de Riga » : http://www.mfa.gov.lv/en/news/latest-news/55300-the-meeting-of-heads-of-government-of-central-and-eastern-european-countries-and-china-riga-declaration.

[6] « Directives de Riga » : http://www.mfa.gov.lv/en/news/latest-news/55299-the-riga-guidelines-for-cooperationbetween-china-and-central-and-eastern-european-countries.

[7] http://www.rp.pl/Finanse/161109140-Chinska-ekspansja-w-Europie-Srodkowo- Wschodniej.html#ap-1.

[8] Justyna Szczudlik « Perspektywy formatu Chiny-Europa Srodkowo-Wschodnia (16+1) : http://www.pism.pl/publikacje/biuletyn/nr-78-1428.
Sur la même thématique