ANALYSES

Les relations entre la Pologne et la Chine : vers le renforcement du partenariat stratégique

Tribune
9 mai 2016
Par Dorota Richard, docteur en Sciences politiques et relations internationales, spécialiste de l’Europe centrale et orientale
Du 23 au 26 novembre 2015, quelques semaines avant le 4ème anniversaire de la signature de la Déclaration du partenariat stratégique entre la Pologne et la Chine, le président polonais, Andrzej Duda, a effectué une visite officielle de 4 jours en Chine. La coopération économique entre les deux pays était au cœur de cette visite qui s’est déroulée en trois étapes : Shanghai, Suzhou et Pékin. À Shanghai, le président polonais a inauguré le Forum Economique Chine - Pologne. À Suzhou, à l’occasion du sommet du Format « 16+1 », il a rencontré le premier ministre chinois Li Keqiang. Enfin à Pékin, le président polonais a rencontré le président chinois Xi Jinping et le chef du Parlement chinois, Zhang Dejiang. Tout au long de cette visite, le président polonais a tenu à souligner que la Pologne souhaitait intensifier ses relations avec la Chine. Andrzej Duda a également invité Xi Jinping à se rendre en Pologne en 2016.

Depuis quelques années, les relations entre la Pologne et la Chine se sont intensifiées. Quatre éléments entretiennent cette dynamique : le Partenariat stratégique entre la Pologne et la Chine, le Dialogue stratégique entre les deux pays, la coopération régionale et la coopération dans le cadre du Format «16+1».

Le rapprochement politique entre les deux pays a débuté en décembre 2011, à l’occasion de la visite en Chine du président polonais, Bronislaw Komorowski (du 18 au 22 décembre 2011). Lors de cette visite historique, la signature de la Déclaration de Partenariat stratégique entre les deux pays, le 20 décembre 2011 à Pékin, a fait de la Pologne le premier pays d’Europe centrale et orientale à nouer un partenariat de ce type avec la Chine [1].

Le document contient une liste d’objectifs et d’engagements dans de nombreux domaines, entre autres :
• La mise en place de mécanismes du Dialogue stratégique entre les vice-ministres des Affaires étrangères ainsi que la coopération entre les gouvernements, les organes législatifs et les partis politiques ;
• Le développement de la coopération économique pour favoriser l’augmentation des importations en provenance de Pologne, la participation d’entreprises chinoises dans des projets d’infrastructure et dans les privatisations en Pologne ;
• L’intensification de la coopération dans l’enseignement supérieur (échanges d’étudiants, de doctorants et de scientifiques, programmes de recherches scientifiques communs, ouverture de nouvelles chaires de langue et de civilisation polonaises en Chine et réciproquement en Pologne, partenariats entre établissements d’enseignement supérieur des deux pays) ;
• L’approfondissement de la coopération dans d’autres domaines comme la finance, les sciences et techniques, l’agriculture, le transport, le tourisme, l’industrie minière ainsi que l’intensification de la coopération entre les régions et les organisations non gouvernementales ;
• La création d’Instituts culturels, l’organisation de Journées de la culture et des échanges dans le domaine de la culture ;
• L’intensification de la coopération au niveau local, entre les régions, les collectivités territoriales et les villes des deux pays.

Les deux parties soulignent également leur soutien aux processus d’intégration de part et d’autre : la Chine à l’intégration européenne et la Pologne aux processus d’intégration en Asie de l’Est. Même si la Déclaration du Partenariat stratégique ne mentionne pas les questions des droits de l’Homme, le texte souligne que les deux parties se prononcent pour le respect des principes de la Charte des Nations unies.

Afin de faciliter le rapprochement avec la Chine initié par le Partenariat stratégique, le ministère polonais de l’Economie a élaboré la stratégie « Go China », qui constitue la réponse polonaise à la stratégie chinoise « Go Global ». Il s’agit d’une stratégie intégrée de coopération engageant les Agences polonaises de Promotion, de Commerce et de l’Investissement de Shanghai et Pékin, le ministère polonais d’Agriculture, le ministère du Sport et du Tourisme, l’Agence polonaise d’Information et d’Investissements étrangers, l’Agence polonaise du Développement de l’Entreprenariat et d’autres. La stratégie « Go China » prévoit le développement d’activités dans les secteurs traditionnels de la coopération mais aussi la promotion de nouveaux secteurs. Son objectif est aussi d’encourager les entreprises polonaises à être plus actives dans la coopération avec la Chine, en leur assurant l’appui de l’administration économique du pays.

Le deuxième élément de cette nouvelle dynamique est le Dialogue stratégique entre les deux pays. Il prévoit des rencontres annuelles entre les vice-ministres des Affaires étrangères et de nombreux échanges aux niveaux ministériels.

En juin 2015 à Pékin, le Comité Intergouvernemental Pologne-Chine, dirigé par les chefs de la diplomatie de deux pays, a été inauguré. Il a été conçu comme le principal instrument de coordination et de planification des relations entre les deux pays. Les travaux au sein de ce Comité s’effectuent dans des groupes correspondants aux domaines de la coopération. Le Comité se réunira tous les deux ans, prochainement en 2017 à Varsovie.
Ce mécanisme est complété par la Commission bilatérale de coopération économique, la Commission de coopération scientifique et technique et le Comité des infrastructures.

La coopération régionale, de plus en plus soutenue et qui complète les relations au niveau central, est le troisième élément de la dynamique [2].
Un des résultats de la visite du Président Komorowski en Chine en 2011 est l’initiative d’organisation de Forums. Ces rencontres annuelles (organisées en alternance en Pologne et en Chine) permettent de nouer de nouveaux contacts et de renforcer les relations entre la Pologne et la Chine au niveau régional, de discuter de nouveaux domaines de coopération, et d’échanger les expériences et finalement de renforcer le Partenariat stratégique. Les Forums Régionaux s’adressent aux représentants des autorités locales, aux dirigeants des Voïévodies (régions), aux présidents des villes et des départements, aux entrepreneurs et aux établissements d’enseignement supérieur et centres de recherche.

Le premier Forum Régional Pologne – Chine a eu lieu à Gdansk en avril 2013. Le deuxième à Canton, en juin 2014. Le troisième (sous le patronage du Président de la Pologne) s’est tenu entre 28-29 juin 2015 à Lodz, en Pologne.

Son objectif principal était le développement des relations économiques entre les régions et en particulier l’optimisation du potentiel économique de la « Nouvelle Route de la Soie ».
D’autres sujets de rencontres des représentants des régions étaient les « smart city », « smart région » (dialogue sur l’urbanisation), les expériences polonaises et chinoises dans la gouvernance des villes et des régions. Enfin, le quatrième thème était le rôle des régions dans la promotion du commerce, du tourisme et des échanges dans le domaine d’enseignement.

Ce dernier Forum a réuni 196 représentants chinois des autorités centrales et régionales (de 12 provinces chinoises) ainsi que les représentants des entreprises et de l’enseignement supérieur. Du côté polonais, environ 300 représentants des entreprises, du gouvernement, des collectivités locales et des universités ont été présents. Des nombreux accords de coopération ont été signés, notamment entre les villes de Lodz et Chengdu, entre le ministère polonais de l’Enseignement supérieur et la Province du Henan. Une étape importante pour la région de Lodz dans la coopération avec les partenaires chinois était l’ouverture en avril 2014 du Bureau régional de la Voïévodie et de la ville de Lodz à Chengdu (Province du Sichuan), suivie de l’ouverture du Bureau de représentation de la ville de Chengdu à Lodz. Toujours au mois de juin 2015, à Chengdu, le quatrième consulat polonais en Chine a été ouvert (après Shanghai, Hongkong et Canton) afin de promouvoir la liaison ferroviaire Lodz-Chengdu et la coopération économique entre les deux régions.

Le quatrième élément de la dynamique des relations entre la Pologne et la Chine est le Format « 16+1 » réunissant seize pays d’Europe centrale et orientale et la Chine. Le Format a été inauguré à Varsovie, en 2012. Dans cette coopération, au niveau subrégional, la Pologne est le leader informel des « seize ». Son engagement dans la réalisation de la « Nouvelle route de la soie » et l’adhésion, en tant que membre fondateur et premier pays d’Europe centrale et orientale à l’AIIB (Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures), renforcent encore cette position. En dehors des questions économiques dominantes, ce Format permet d’élargir la coopération à d’autres domaines. Par exemple, en marge de la Foire Commerciale et d’Investissement « Chine – Europe centrale et orientale » à Ningbo, a été inaugurée la première Semaine de la culture polonaise (5-14 juin 2015).

La visite en Chine du président polonais était centrée sur la coopération économique et en particulier sur le potentiel qu’offrait le projet phare chinois dans le domaine des infrastructures : la « Nouvelle Route de la Soie ».

À Shanghai, première étape de la visite, le président polonais a inauguré le Forum Economique Chine-Pologne. Une délégation de 80 représentants d’entreprises polonaise des télécommunications, finances, infrastructures, industries minières et centres de recherche, accompagnait le président. La coopération économique bilatérale dominait le premier jour de visite. Pendant le Forum, le président polonais a souligné qu’il souhaitait que la « Nouvelle route de la soie » traverse la Pologne et que celle-ci devienne un centre logistique pour les futurs investissements chinois. Lors du Forum, plusieurs accords d’exportation et de coopération scientifique ont été signés par les entreprises polonaises, notamment pour les exportations de lait et de machines d’exploitation minière.

À Suzhou, le président Duda a participé au 4ème sommet du Format « 16+1 ». Habituellement, lors de ces sommets, les pays participants sont représentés par les premiers ministres. À Suzhou, la Pologne était le seul pays du Format représenté au niveau présidentiel. Cela avait pour objectif de montrer que les relations économiques et politiques avec la Chine étaient primordiales pour le nouveau pouvoir en Pologne.

À l’occasion du sommet à Suzhou, le président polonais a rencontré le Premier ministre chinois Li Keqiang. Lors de cette rencontre, il a annoncé que sa présidence serait une période d’intensification de la coopération entre la Pologne et la Chine dans le cadre de la « Nouvelle Route de la Soie ». Il a également exprimé l’espoir que, toujours dans ce cadre, la Pologne devienne le partenaire principal de la Chine en Europe.

À Pékin, troisième étape de la visite, lors de sa rencontre avec Xi Jinping, le président polonais a souligné qu’en plus de la coopération économique, il souhaitait développer la coopération dans les domaines du tourisme, de la culture et des sciences. Les présidents polonais et chinois ont discuté de l’approfondissement du Partenariat stratégique entre les deux pays et de l’intensification de la coopération économique. Andrzej Duda a invité Xi Jinping à se rendre en Pologne en visite officielle en 2016. À Pékin, le président polonais a également rencontré le chef du Parlement chinois, Zhang Dejiang.

En présence des deux présidents, 3 mémorandums ont été signés. Le premier, concernait l’accord entre la banque polonaise BGK (Bank Gospodarstwa Krajowego) et la banque chinoise ICBC (la plus grande du monde). Cet accord permettra de financer des projets polono-chinois dans le secteur des infrastructures. ICBC a également signé un accord avec l’Agence Polonaise d’Information et des Investissements Etrangers (PAIiIZ). Le deuxième mémorandum concernait l’accord sur la coopération dans le domaine du tourisme. Lors de la visite, une Représentation permanente de l’Organisation Polonaise du Tourisme a été ouverte à Pékin. Le troisième portait sur la réalisation conjointe de la « Nouvelle Route de la Soie », notamment la construction et la modernisation des voies de transport terrestres et maritimes (routes, lignes de chemin de fer, ports maritimes) entre l’Union européenne et la Chine.

L’intensification de la coopération autour de la construction de la « Nouvelle Route de la Soie » était au centre de cette rencontre. Le président polonais a insisté sur le fait que la Pologne souhaitait y participer, notamment pour la construction de liaisons de transport entre l’Asie et l’Europe. La Pologne deviendrait ainsi un « hub » en Europe centrale. Les liaisons ferroviaires mises en service entre Lodz et Chengdu et la liaison Varsovie – Suzhou, font déjà partie de la « Nouvelle Route de la Soie ». Ces liaisons qui traversent la Pologne permettent de transporter les marchandises en provenance de la Chine vers l’Europe occidentale moins cher qu’en avion et plus rapidement que par voie maritime. Pour l’instant, seule une infime partie des exportations chinoises vers l’UE passent par les voies ferroviaires.

Un autre aspect souligné lors de la visite était la volonté d’intensifier les échanges commerciaux entre les deux pays. La réalisation de la « Nouvelle Route de la Soie » permettrait d’augmenter les exportations polonaises et de réduire l’important déséquilibre commercial. La Pologne, pays de transit sur cette « Nouvelle Route de la Soie », pourrait également en tirer un profit. Du point de vue géographique, la Pologne est une porte d’entrée vers l’Union européenne. Une fois la frontière orientale de la Pologne (et donc de l’Union européenne) traversée, les marchandises peuvent librement circuler dans toute l’Union. Pour cette raison, la Pologne pourrait être une destination privilégiée pour les investissements, y compris chinois. Les entreprises polonaises pourraient en bénéficier.

Un nouveau fait important dans les relations entre les deux pays est la participation de la Pologne dans la Banque d’investissement asiatique pour les infrastructures (AIIB). Cela devrait particulièrement contribuer à augmenter les exportations polonaises vers la Chine, à améliorer l’accès pour les entreprises polonaises aux projets d’investissements et aux sources de financement. Cela devrait permettre également d’inciter les investisseurs asiatiques à investir en Pologne. Au cours des entretiens avec le président chinois Xi Jinping, Andrzej Duda a exprimé son souhait qu’un représentant de la Pologne siège dans les organes décisionnels de la Banque.

Dans le domaine politique, le président polonais a évoqué la question du statut de membre non permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU que la Pologne souhaite obtenir. Un autre point important des consultations était la volonté de la Pologne de s’engager dans les travaux du G20, dont la Chine assure la présidence en 2016.

La Pologne est le plus important partenaire commercial de la Chine en Europe centrale et orientale. En 2014, les échanges entre les 2 pays ont augmenté de 19% par rapport à 2013 pour atteindre 25,75 milliards de dollars. L’augmentation des exportations de 6% en 2014 par rapport à 2013 était faible par rapport à celle des importations, de 21%. Le déficit commercial a augmenté d’environ 22% au cours de la même période. Le déséquilibre reste donc très important.
En conséquence, un des principaux sujets lors des rencontres du président Duda avec les dirigeants chinois était une plus grande ouverture du marché chinois aux exportations polonaises, en particulier de produits agro-alimentaires, de machines d’extraction minière ainsi que l’intensification des échanges commerciaux en général. Plus du tiers des exportations polonaises sont des produits semi-finis de la métallurgie. En même temps, la Pologne est actuellement le leader en Europe centrale et orientale d’exportations agro-alimentaires vers la Chine et a pour l’objectif de renforcer cette position.

Des bonnes relations politiques entre la Pologne et la Chine, dont la dernière visite du nouveau président polonais est la confirmation, devraient permettre le développement des relations économiques et l’amélioration des résultats commerciaux. Le terrain est bien préparé grâce au cadre institutionnel de plus en plus dense et des domaines de coopérations de plus en plus nombreux. La volonté affichée et à plusieurs reprises soulignée par le président Duda lors de sa visite de poursuivre et de renforcer le Partenariat stratégique entre la Pologne et la Chine va dans ce sens.

 

[1] Wspolne oswidczenie Rzeczypospolitej Polskiej i Chinskiej Republiki Ludowej w sprawie ustanowienia partnerskich stosunkow strategicznych /Déclaration commune de la République de Pologne et la République Populaire de Chine sur le Partenariat stratégique
[2] A. Skorupska, J. Szczudlik-Tatar « Wspolpraca regionalna kluczem do strategicznego partnerstwa Polski i Chin » /Coopération régionale – clé du partenariat stratégique Pologne – Chine/
Sur la même thématique