Conseil d’administration
Alain Richard
Sénateur du Val d’Oise, membre de la Commission des Affaires européennes du Sénat, ancien ministre de la Défense

Alain Richard

Alain Richard est sénateur du Val d’Oise et maire de Saint-Ouen l’Aumône, ainsi que président du Conseil d’administration de l’IRIS. Après ses études de droit, lettres et sciences politiques, et sa formation à l’ENA, il entre au Conseil d’État où il sert de 1971 à 1978. Parallèlement, il enseigne aux Universités de Reims, de Paris I et à l’Institut d’études politiques.

 

Militant socialiste depuis sa jeunesse, il est élu maire de Saint-Ouen l’Aumône en mars 1977 et a été constamment réélu depuis lors. Élu député du Val d’Oise en 1978 et réélu jusqu’en 1993, il est responsable de la majorité à la Commission des Lois de 1981 à 1986, participant à toutes les grandes réformes de cette législature. Vice-président de l’Assemblée nationale de 1987 à 1988, il coordonne, comme rapporteur général de la Commission des finances de l’Assemblée nationale de 1988 à 1993, les lois de modernisation financière et économique. Président du Syndicat de l’agglomération nouvelle de Cergy-Pontoise de 1989 à 1997, il devient sénateur du Val d’Oise et secrétaire de la Commission des finances du Sénat de septembre 1995 à juin 1997.

 

Ministre de la Défense de juin 1997 à mai 2002, il conduit la restructuration complète des forces armées issue de la professionnalisation, contribue à la réorganisation des industries de défense (EADS, Thalès, DCN, etc.) et pose à partir de 1998 les premières étapes de l’Europe de la défense.

 

Membre du Bureau national du Parti socialiste, il a été de 2003 à 2014, vice-président du Parti socialiste européen, qui regroupe les partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes de l’Union européenne.

 

Réélu au Sénat en 2011, il y est engagé dans les débats de réforme administrative et territoriale, de sécurité et de stratégie européenne. Mandaté par ses pairs, il vient de mener à bien, auprès du président Larcher, la réforme des méthodes de travail du Sénat.

 

Il est depuis septembre 2013 représentant spécial pour la diplomatie économique auprès des huit pays des Balkans occidentaux. Il a, sur la demande de François Hollande et Ségolène Royal, présidé en 2015 la Commission de réforme des décisions d’environnement appelée « Commission de la démocratie participative », dont les conclusions sont adoptées par le gouvernement début 2016.