Chercheurs
 
Olivier de France
English Version
Directeur de recherche à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
Olivier de France

Olivier de France est directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques, où il est responsable du programme Europe. Il s’y intéresse aux évolutions politiques et géopolitiques du Vieux continent, ainsi qu’à l’histoire des idées qui les nourrissent. Normalien et diplômé de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, il a travaillé sur l’Europe à l’ECFR et à l’EUISS. Il enseigne la théorie politique à l’Université de Paris et la géopolitique de l’Europe à la Sorbonne.

 

Publications récentes : La géopolitique de l’Europe (Eyrolles), Restoring European Security (Friedrich-Ebert-Stiftung, publication collective), La Géopolitique de la nature (Revue internationale et stratégique, avec Bastien Alex), Young People Speak to EU (Université d’Oxford, publication collective), Géopolitique et technologie (Revue internationale et stratégique, avec Francois-Bernard Huygue), Contestations démocratiques, désordres internationaux (Revue internationale et stratégique, avec Marc Verzeroli), Europe’s Strategic Cacophony (European Council on Foreign Relations, avec Nick Witney).

 
Études
Analyses
 
 
02.04.2019
L’Europe serait malavisée de se rengorger du discrédit britannique. Le continent fait face à des polarisations très similaires, dont il rechigne à remarquer les symptômes. Le 29 mars 2019 devait sonner le glas de « l’ingérence » de Bruxelles dans les affaires intérieures du Royaume-Uni. À deux mois de périlleuses élections européennes,...
 
 
30.03.2019
Two years after the activation by the British Prime Minister of the Lisbon Treaty’s article 50, there remains little certainty on how the United Kingdom might exit the European Union. Much still depends upon the outcome of the political process in London, the ability of the House of Commons to...
 
 
25.03.2019
Interview de Olivier de France - La Croix
« Les parlementaires britanniques devraient voter pour la troisième fois le même accord de retrait, sans qu’il y ait eu de changement de contenu. On pourrait penser qu’il n’y a pas de raison que leur vote doit différent. Ce qui a changé d’une fois à l’autre, c’est la pression politique qu’ils...