Chercheurs
 
François-Bernard Huyghe
English Version
Directeur de recherche à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe est directeur de recherche à l’IRIS, spécialisé sur la communication, la cyberstratégie et l’intelligence économique, responsable de l’Observatoire Géostratégique de l’Information.

 

Docteur en Sciences Politiques et habilité à diriger des recherches, il enseigne la stratégie de l’information et l’intelligence économique notamment à l’IRIS Sup’ et sur le campus virtuel de l’Université de Limoges.

 

Il est membre scientifique du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques et mène des recherches en médiologie parallèlement à une activité de consultant. C’est aussi un blogueur influent sur http://huyghe.fr   Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont « Terrorismes – violence et propagande » (Gallimard, 2011), « Fake news : La manipulation en 2019 » (VA Éditions, 2019) et « L’art de la guerre idéologique » (Le Cerf, 2019).

 
Études
Analyses
 
 
30.08.2020
Un néologisme – infodémie lancé par l’OMS en février – renvoie à un phénomène en expansion : la prolifération d’informations fausses ou douteuses liées à la pandémie. Surtout sur les réseaux sociaux. Certaines ont sans doute tué (en suggérant se contenter d’eau de Javel ou d’ail si vous êtes contaminé…),...
 
 
21.08.2020
Que le mensonge et l’imposture fassent part de la vie politique depuis toujours – au moins depuis que Platon et Aristote les réfutaient – voilà qui est difficile à contester. Sous la forme – de la ruse (qui amène l’adversaire à penser faux sur la réalité des forces ou sur...
 
 
01.05.2020
Il y a bientôt vingt ans, Baudrillard comparait la mondialisation à un virus : « elle opère par contagion, par réaction en chaîne, et elle détruit peu à peu toutes nos immunités et notre capacité de résistance ». COV-19, l’infime particule, peut-il inverser un tel processus ? L’idée qu’après la pandémie,...
 
 
18.04.2020
Nous vivons dans un monde obsédé par les fausses informations (auxquelles on associe spontanément : complotisme, propagande, désinformation et manipulation en ligne). Pour au moins deux raisons : a) leur indéniable prolifération sur les réseaux sociaux (symptôme d’une méfiance populaire à l’égard de l’information « mainstream» et d’une certaine réceptivité) et...
Aires de recherche
Communication et intelligence économique - Cyberstratégie - Terrorisme