Chercheurs
Christophe Ventura
English Version
Directeur de recherche à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
Christophe Ventura

Christophe Ventura est directeur de recherche à l’IRIS. Spécialiste de l’Amérique latine, il a réalisé un grand nombre de missions dans la région (Argentine, Brésil, Mexique, Amérique centrale, Venezuela, Uruguay).

 

Chargé de cours sur la Géopolitique de l’Amérique latine dans un monde multipolaire au sein d’IRIS Sup’, il est également enseignant à l’Institut Catholique de Paris, dans les masters de Géopolitique de la FASSE.

 

Journaliste, il suit depuis le début des années 2000 les évolutions politiques, économiques, sociales et géopolitiques dans cette région et publie régulièrement des articles dans divers journaux et revues (Le Monde diplomatique, Diplomatie, Mémoire des luttes, etc.).

 

Engagé dans le milieu associatif international, il a participé à la conception et à l’organisation des Forums sociaux mondiaux depuis leur fondation en 2001 (Porto Alegre, Brésil). Dans ce cadre, Christophe Ventura a accumulé une connaissance singulière de la société civile latino-américaine (mouvements sociaux, syndicats, ONG, partis, milieux universitaires, etc.) et des acteurs institutionnels des pays du sous-continent.

 

Diplômé de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Christophe Ventura a étudié l’histoire du néolibéralisme aux Etats-Unis et les indépendances latino-américaines au 19e siècle.

Études
Amériques
Face à la crise de la mondialisation, quelle « relation spéciale » entre la France et l’Amérique latine ?
Note d'analyse
Analyses
 
 
09.10.2019
Que s’est-il passé dans l’immédiat pour que Lenín Moreno transfère la capitale de l’Equateur à Guayaquil, où il s’est réfugié ? Cette décision intervient dans un contexte d’embrasement assez subit de l’Equateur depuis le 3 octobre. Le président équatorien a décrété l’état d’exception, équivalent à l’état d’urgence en France, pour soixante...
 
 
29.08.2019
Interviewé en direct à la télévision nationale française, Emmanuel Macron a déclaré : « En l’état, je ne signerai pas le Mercosur ». Pourquoi ? Christophe Ventura : C’est une manière d’envoyer un message clair : la France menace de sortir de l’accord. Le « en l’état » montre toutefois...