Chercheurs
Béligh Nabli
English Version
Directeur de recherche à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
Béligh Nabli

Béligh Nabli est directeur de recherche à l’IRIS et maître de conférences HDR en droit public à l’Université Paris-Est Créteil.

 

Il a suivi des études en droit à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne (ponctuées par un DEA de droit public interne, un DESS de droit européen et le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) et a été chercheur à l’Institut Universitaire Européen (IUE de Florence) où il a obtenu son doctorat en droit. Il a notamment enseigné (de 2009 à 2017) les « Questions européennes » et les « Questions internationales » à Sciences Po Paris.

 

Béligh Nabli a été, entre 2014 et 2017, chef de projet, puis conseiller scientifique à France stratégie, organisme de réflexion rattaché au Premier ministre.

 

Ses travaux et réflexions portent essentiellement sur des problématiques juridiques, politiques et institutionnelles portant sur la France, l’Europe et la Méditerranée. Son dernier ouvrage s’intitule L’Etat. Droit et politique (Armand Colin, Coll. U, 2017).

Analyses
 
 
05.02.2018
Lors de sa visite d’État en Tunisie, le président Macron s’est livré à une critique de principe de l’intervention militaire de l’OTAN en Libye, en 2011, et à laquelle la France avait participé à l’initiative de Nicolas Sarkozy. Le pays et la région continuent à payer le prix d’une décision...
 
 
31.01.2018
Interview de Béligh Nabli - Chronik
Si, depuis son entrée en fonction, le président Macron a déjà rencontré son homologue tunisien, Béji Caïd Essebsi – à l’Élysée le 11 janvier dernier et lors du Sommet du G7 à Taormine, en Italie, en juin 2017 -, la visite d’État entamée ce mercredi revêt une dimension plus solennelle....
 
 
Interview de Béligh Nabli - Le Monde
Ce n’est pas la première fois qu’une vague de contestation secoue la Tunisie depuis la révolution de 2011. Ces regains de tensions réguliers sont-ils le symptôme d’une crise profonde ? Depuis le soulèvement populaire, né en décembre 2010, la chute de Ben Ali et la transition démocratique qui s’en est...