ANALYSES

« La guerre était autrefois un mode de relation normal entre États »

Presse
22 septembre 2022

Quelle définition de la géopolitique donneriez-vous à un jeune ?


La géopolitique, c’est l’étude de la lutte et des rivalités entre les acteurs qui peuplent la sphère internationale pour le contrôle de territoires et pour la puissance. C’est une discipline qui fait appel à la géographie, la politique, la sociologie, au droit international, l’économie, l’Histoire.

Pourquoi les jeunes ont-ils tout à gagner à s’intéresser à la géopolitique ?


Parce que la géopolitique s’intéresse à eux et que l’avenir du monde les concerne. Dans notre monde globalisé, les événements qui se passent à l’autre bout de la planète ont des répercussions directes sur leur vie quotidienne. C’est la raison pour laquelle la géopolitique est entrée au programme des classes de 1re et de terminale. Avoir des notions de géopolitique est indispensable pour circuler et être citoyen du monde.

Diriez-vous que la géopolitique fait avancer la paix ?


Tout ce qui contribue à la compréhension des phénomènes suscite des tendances positives. Toutefois, il ne faut pas se leurrer, quand les rivalités sont trop fortes, la géopolitique ne suffit pas. Cependant, même si c’est difficile à percevoir actuellement, on peut dire que le monde a progressé sur le terrain de la paix. Sur le long terme, on constate qu’il y a moins de conflits. Alors que la guerre était autrefois un mode de relation normal entre États, aujourd’hui elle choque et révulse.

 

Propos recueillis par Marie Tourres pour Paris-Normandie.
Sur la même thématique
La France face aux mutations géopolitiques
L’économie face à la guerre
Vers le retour de la guerre ?