ANALYSES

La punition de Jack Ma par Pékin aura-t-elle le même impact sur l’économie chinoise que celui provoqué par la colère de Poutine contre Ioukos en Russie ?

Presse
5 janvier 2021
Le milliardaire Chinois Jack Ma est porté disparu, qu’est-ce qui explique la disgrâce du fondateur d’AliBaba ?

Selon le Financial Time, Jack Ma a disparu depuis le 24 octobre dernier. Il avait au préalable prononcé un discours très critique des dirigeants chinois, appelant notamment à une réforme en profondeur du système financier, ce qu’ils avait valu une convocation. Dans les jours suivants, la Chine a suspendu l’entrée en bourse de Ant, la banque en ligne d’Alibaba, ce qui avait été perçu comme une mesure punitive en réaction aux propos de Ma. Puis, en décembre, Pékin a annoncé l’ouverture d’une enquête sur Alibaba, soupçonné de monopole. Ces mesures, spectaculaires, sont-elles la conséquence des propos de Ma, où le célèbre milliardaire était-il déjà menacé? Difficile d’y répondre de façon catégorique. Mais il est certain que étendant son contrôle sur Alibaba et en plaçant Ma sous contrôle, Pékin envoie un message très clair à ceux qui oseraient remettre en cause la politique économique du pays. Et en attendant, Ack Ma reste introuvable.

Quelles vont être les répercussions économiques de la chute de Jack Ma et du démantèlement de Ant Group ? Cela peut-il changer en profondeur le visage de l’économie chinoise ?

Ce n’est pas tant l’économie chinoise que l’attitude de ses représentants qui risque de changer. Alibaba est un symbole de réussite mais aussi une immense entreprise, dont l’activité se poursuivra, quel que soit le sort de son fondateur. Par contre, on voit que la marge de manœuvre et la liberté de ton des champions de l’économie chinoise est contrôlée.

La disgrâce de Jack Ma est-elle comparable à celle de Mikhail Khodorkovsky en Russie en 2003 ? Par son ampleur et son possible impact ?

Jack Ma n’est pas la première personnalité chinoise à disparaître au cours des dernières années. On pense notamment à l’actrice Fan Bingbing, confrontée à un problème de fraude fiscale, qui a disparu pendant plusieurs mois en 2018 avant de réapparaître et faire son autocritique. Mais il s’agit d’un des hommes les plus riches d monde, et le symbole de la réussite en Chine. C’est en ce sens qui peut établir des comparaisons avec la disgrâce de Mikhaïl Khodorkovsky en 2003. On pourrait aussi établir des parallèles avec les lois anti trust de Theodore Roosevelt aux Etats-Unis au début du XXeme siècle, visant à reprendre la main sur des monopoles industriels devenus trop puissants. Kodorkovsky a passé dix ans en prison, à toujours rejeté les charges contre lui, et son groupe Ioukos a été accaparé par l’Etat russe. Alibaba n’en est pas à ce stade, mais la disparition de l’homme d’affaires associé aux mesures de rétorsion ne peuvent qu’alimenter toutes les hypothèses.
Sur la même thématique
Le duel États-Unis/Chine