Publications
Note de lecture

Le pardon et la rancœur. Algérie/France, Afrique du Sud : peut-on enterrer la guerre ?

Yves Gounin, Haut fonctionnaire

Laeticia Bucaille Payot, Paris, 2010, 411 p.

Les ouvrages de politique comparée sont rares. Outre les difficultés qu’ils posent aux libraires qui ne savent pas où les ranger, ils peinent souvent à trouver leurs lecteurs, désorientés par la confrontation de plusieurs aires géographiques, avec lesquelles ils n’entretiennent pas la même familiarité. Ils posent aussi de redoutables difficultés d’écriture : en amont lors d’enquêtes coûteuses sur plusieurs terrains d’études, en aval dans l’organisation toujours délicate du plan qui oscille entre les deux dangers du balancement pendulaire répétitif et de la synthèse trop réductionniste.

Avec le livre qu’elle consacre aux anciens combattants sud-africains, algériens et français de l’OAS, Laetitia Bucaille se sort admirablement de cet exercice périlleux. On sent que ce livre lui a coûté : ses enquêtes de terrain, en Afrique du Sud, en Algérie et dans le Sud de la France s’étirent de 2003 à 2009 et son livre n’a été mis sous presse que fin 2010. Mais le jeu en valait la chandelle.

Cette jeune sociologue reproduit la même méthode de travail utilisée dans sa thèse remarquable sur les chebab de l’Intifada, dirigée par Gilles Kepel (publiée aux Presses de Sciences Po en 1998 sous le titre « Gaza : la violence de la paix ») : la priorité donnée à l’enquête de terrain et à l’analyse du discours, le refus assumé d’une posture moraliste, le souci particulier de la voix des femmes… Quittant la Palestine qui aurait constitué un excellent terrain d’étude si la reprise des hostilités n’avait empêché qu’on y discute des voies de la réconciliation, Laetitia Bucaille prend le risque de s’aventurer sur un terrain qui ne lui était pas familier : l’Afrique du Sud où, de l’avis général, Blancs et Noirs ont réussi à fonder une démocratie multi-raciale. Elle compare leur situation à celle des anciens combattants du FLN et de l’OAS.

Ces deux terrains ont en commun de constituer des sorties de domination coloniale. Mais la comparaison s’arrête là – ce qui pose la question du choix éventuel d’autres terrains (Irlande ? Cambodge ? Nicaragua ? Irak ?). En Algérie, la guerre d’indépendance se solde par une séparation et nourrit la rancœur. En Afrique du Sud au contraire, les combattants d’hier, obligés de vivre ensemble, n’ont d’autre choix que le pardon.

La priorité donnée à la réconciliation a conduit à modifier le sens de la guerre en Afrique du Sud, à minorer l’héroïsme guerrier des combattants de l’ANC et, symétriquement, la violence raciste des militaires et des policiers afrikaners. « L’élégance » sincère ou calculée de Nelson Mandela a donc eu des effets paradoxaux : certains vainqueurs noirs, incapables de s’insérer, sont des perdants de l’ordre nouveau tandis que certains vaincus blancs, ayant accepté de s’excuser de leurs crimes devant la Commission vérité et réconciliation, sont au contraire des gagnants.

Rien de tel en Algérie où la mythologisation du combat révolutionnaire est le socle du régime. L’ancien combattant est honoré, même si la légitimité de ce groupe social est mise en cause par son infiltration, réelle ou fantasmée, d’un grand nombre d’usurpateurs. Quant au combattant vaincu de l’OAS, il a bénéficié d’une amnistie généreuse et d’une réhabilitation de fait dans la société française.

Laetitia Bucaille montre que le temps écoulé ne joue pas en faveur de l’apaisement. La rancœur des combattants FLN et OAS est toujours aussi forte. Au contraire, la politique généreuse de main tendue de Nelson Mandela a permis tout à la fois la réconciliation et l’oubli, même s’il ne faut pas minorer la distance toujours grande entre Noirs et Blancs.

Mais, paradoxalement, le sort des anciens combattants est le plus enviable là où les blessures ouvertes par la guerre sont le plus mal cicatrisées. Dans les sociétés en pleine réconciliation, les anciens combattants, vainqueurs comme vaincus, peinent à trouver leur place : l’éviction du vocabulaire de la confrontation interdit aux premiers tout récit glorieux et autorise les seconds à réintégrer la communauté nationale. Rien de tel dans les sociétés où domine la rancœur : tant que subsiste l’ennemi, l’ancien combattant conserve son rôle et sa raison de vivre. Ceux qui réfléchissent à la reconfiguration des sociétés tunisienne ou égyptienne au lendemain des « printemps arabes » auraient tout intérêt à s’en souvenir.
Les autres notes de lecture
Éloge du compromis
Éloge du compromis est un titre séduisant par les temps qui courent....
L’ordre du monde
On repose le dernier livre d’Henry Kissinger avec deux sentiments contradictoires : l’admiration...
La fin de l’Europe ?
L’ouvrage arrive à point nommé pour reconsidérer les véritables raisons de la...
Le monde au défi
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part....
Que veut Poutine ?
Ancien élève de l’ENA et du MGIMO (Institut d’État de relations internationales...
Hollande l’Africain
Journaliste à RFI et collaborateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Christophe Boisbouvier présente...
Le boycott
Appel au boycott des Jeux olympiques de Sotchi, de produits français (vin,...
La France au défi
« Réformisme radical », cette expression empruntée à Albert Camus pourrait résumer l’intention de...
Mali
La maison d’édition De Boeck a initié depuis 2013 une collection intitulée...
La dynastie rouge
La Corée du Nord effraie autant qu’elle fascine. Les clichés font florès...
Dear Leader
Dans un régime aussi fermé et mystérieux que celui de la Corée...
Justifier la guerre ?
Pierre Hassner, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)...
Willy Brandt
Willy Brandt, premier chancelier allemand social-démocrate (1969- 1974), est connu pour deux...
Repenser l’économie.
Les lauréats du Prix du meilleur jeune économiste, décerné par Le Monde / Cercle...
Le bilan d’Obama.
Pariant sur l’intérêt que susciteront les élections du 6 novembre 2012, les...
Le roi prédateur
Les deux journalistes, Eric Laurent (auteur des mémoires d’Hassan II) et Catherine Graciet s’aventurent à...
Tripoliwood
Delphine Minoui, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient lauréate du Prix Albert Londres,...
Pour l’humour du risque
Sommes-nous en sécurité ? Connaissons-nous les risques qui nous guettent ? Les politiques, lois...
Les Coréens
Agrégé d’histoire, ancien de l’ENA, actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences...
Vivre libre
Le 17 décembre 2010, Mohammed Bouazizi, jeune vendeur de fruits et légumes tunisien de vingt-huit...
Pour une Europe juste
En janvier 2011, Élisabeth Guigou présentait sa vision de l’Europe dans un nouvel...
Pour une gouvernance mondiale
 À l’occasion des Journées de l’économie, Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, a interrogé cinq...
Guerres inutiles ?
 Depuis le début du siècle les armées occidentales sont de nouveau confrontées...
Réinventer l’Occident
Autrefois impérialiste et conquérant, l’Occident se sent aujourd’hui impuissant. En effet, dans...
Le monde selon Obama
Deux sentiments ont accompagné, en Europe, la victoire d’Obama. Le premier fut...
Known & Unknown : A Memoire
Donald Rumsfeld est probablement l’une des figures politiques américaines les plus controversées de...
La Revanche du Sud
Ce temps d'un « Occident qui écrit quand l'Orient, lui, est décrit » est...
Contrôler les armes
Avec cet ouvrage, Amnesty International réussit le tour de force d’expliquer le...
Chroniques du Darfour
Jérôme Tubiana publie aux éditions Glenat, en partenariat avec Amnesty International, ses...
Pour la prochaine gauche
En publiant Pour la prochaine gauche, Michel Wieviorka poursuivait un objectif affiché :...
Obama’s Wars
Depuis son rôle dans la révélation de l’affaire du Watergate, Bob Woodward...
Le Temps de l’Afrique
Jean-Michel Sévérino est une personnalité atypique. Tandis que ses camarades de promotion...
Mémoires
Il fallait bien 800 pages à Tony Blair, pour évoquer les dix années...
Atlas de l’agriculture
Ambitieux, l’Atlas de l’agriculture cherche, comme l’indique son sous-titre, à répondre à...
L’Afrique en face
Les journalistes français spécialisés sur l’Afrique se comptent sur les doigts d’une...
Le Mexique de A à Z
 Patrice Gouy publie un nouvel ouvrage consacré au Mexique, pays qu’il parcourt...
La fabrique de nos peurs
Épidémie, inondation, famine, déplacement de population, nucléaire, pollution etc., chaque semaine, les...
Iran, l’état de crise
Alors que de nouvelles sanctions à l’encontre l’Iran sont régulièrement évoquées dans...
Les Arabes et la Shoah
Gilbert Achcar, enseignant-chercheur à l’Université de Londres, publie chez Actes Sud Les...
Shanghai-Paris
Rompant avec une vision mythologique de la capitale de l’Orient du temps...
Le multiculturalisme
Maître de conférences à l’Université de Paris IV et président de l’...
Le retour des talibans
Depuis les attentats du 11-Septembre, et l’occupation de l’Afghanistan par les forces...
La guerre économique
Notion décriée, la guerre économique méritait bien qu’un ouvrage lui soit dédiée....
Demain la faim
 La fiction qui ouvre ce livre met en scène un conflit né...
Visages de la peur
 De plus en plus, la peur semble diriger les comportements individuels et...
Vivre autrement
 « Nous avons une chance historique. Inventer, sous la contrainte de la crise...
Nourrir les hommes
 D’ici à 2050, l’humanité va voir sa population croître de 3 milliards d’âmes supplémentaires....
La mondialisation
Ce petit manuel est un guide intéressant pour qui veut clarifier ses...
Achever Clausewitz
Achever Clausewitz, comme pour se débarrasser définitivement des thèses du général prussien...
Mitterrand l’Africain?
Les ouvrages sur François Mitterrand et l’Afrique sont nombreux (Attali, Bayart, Bourgi,...
L’Afrique humiliée
L’on connaît les cris de colère d’Aminata Traoré, ancienne ministre de la...
La Russie
Ayant consacré sa thèse d’Etat à l’étude de la région caucasienne, Pierre...