Événements

Humanitaire, sexe et éthique : entre exemplarité et faillibilité



Stand Up Obs. Huma

 

 

L’Observatoire des questions humanitaires de l’IRIS, a le plaisir de vous inviter à son 15e Stand Up de l’humanitaire. Son format sera exceptionnel, avec 30 minutes d’échanges de nos intervenants et du contradicteur, suivies d’1h45 de débat. Afin de réfléchir ensemble – hors des sentiers battus et rebattus – à l’avenir de l’humanitaire :

 

« HUMANITAIRE, SEXE ET ÉTHIQUE :
ENTRE EXEMPLARITÉ ET FAILLIBILITÉ »

 

Jeudi 5 avril 2018, 18h15-20h30
Espace de conférences de l’IRIS *

Les Stand-Uppeuses seront :

Fanny BENEDETTI
Ex-Directrice exécutive du Comité nationale d’ONU-Femmes-France

et

Véronique ANDRIEUX

Directrice générale d’ACF-France, ancienne directrice régionale chez Oxfam

 

Avec les interventions de Philippe RYFMAN, professeur et chercheur associé honoraire à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Chercheur (ONG et Humanitaire) et essayiste, et Frédéric THOMAS, chercheur au CETRI et auteur de nombreuses publications sur les ONG face aux scandales d’abus sexuels.
Débat animé par Michel MAIETTA, directeur de recherche à l’IRIS et Philippe RYFMAN. Le Stand-Up sera conclu par Michel MAIETTA.
Moment de convivialité avant le débat de 18h à 18h15.
Merci d’avance pour votre ponctualité.
*******************
Au lendemain du mouvement #MeToo/Balance ton porc et de l’affaire Weinstein, le monde de l’humanitaire (jusqu’alors imaginé comme irréprochable) est à son tour ébranlé par la révélation de scandales sexuels. Que peuvent faire les acteurs humanitaires (à commencer par les ONG et les organisations Croix-Rouge et Croissant-Rouge), à une époque où ils sont déjà fortement sous pression, pour mieux prévenir et combattre les abus ? Comment libérer la parole sur les comportements inappropriés sur le terrain ou dans les sièges ? Jusqu’où peut/doit aller l’intrusion des organisations d’aide dans la vie sexuelle du personnel humanitaire (international comme national), particulièrement sur le terrain ? Quels rapports avoir avec les autorités, les sociétés et les cultures locales au quotidien sur ces questions ? Par exemple, dans des pays où la prostitution est considérée – et punie – comme un crime ? Ou au contraire non réprimée et largement présente dans l’espace social ? Enfin, de quels nouveaux outils les acteurs devraient-ils se doter pour empêcher la répétition d’abus et les sanctionner, s’il s’en produit ?
* Espace de conférences, 2 bis rue Mercœur, 75011, Paris
Plan d’accès.
Documents