Chercheurs
 
Chercheur associé
Sébastien Abis
English Version
Chercheur associé

+33 (0)1 53 27 60 60
Sébastien Abis

Sébastien Abis est administrateur principal au Secrétariat général du CIHEAM (Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes). Il participe au travail de coordination technique et diplomatique entre les treize États membres de l’Organisation, assistant au plus près le Secrétaire général du CIHEAM. Il contribue à la synergie des activités de formation, de recherche et de coopération que celle-ci déploie dans la région méditerranéenne dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche et des territoires ruraux. Il assure par ailleurs la liaison avec plusieurs institutions internationales et régionales partenaires. Il est également responsable de la communication, des analyses et des publications au CIHEAM. Il dirige le rapport bi-annuel Mediterra et est rédacteur en chef de la Watch Letter. Il contribue à la coordination du réseau MED-Amin sur les marchés céréaliers méditerranéens lancé en 2014 par les États du CIHEAM.

 

Sébastien Abis est chercheur associé à l’IRIS depuis 2013, spécialisé sur les enjeux stratégiques de l’espace euro-méditerranéen, de l’agriculture, de l’alimentation et du commerce de céréales. Il développe également des travaux sur la puissance et l’influence de la France dans le monde, notamment à travers sa diplomatie économique et son rôle pour la sécurité alimentaire mondiale. Ses recherches le conduisent également sur d’autres terrains thématiques comme l’analyse des dynamiques de la mondialisation, la sécurité humaine et les enjeux sociopolitiques dans le monde arabe.

 

Il est l’auteur de plus d’une centaine d’articles sur ces différentes questions et de plusieurs ouvrages. Ses réflexions le conduisent à participer fréquemment aux débats d’idées dans les médias, lors de conférences publiques et ou d’assemblées générales d’entreprises, et au sein de plusieurs centres de recherche et d’analyse prospective (Futuribles, iReMMO, Confluences Méditerranée, Euromed-IHEDN, Clubs Déméter, Cyclope, IEMed). Sébastien Abis est également expert au sein du groupe de travail mis en place par le ministère français de l’Agriculture pour conduire en 2015 un exercice de prospective intitulé « MOND’Alim 2030 » afin de produire un Atlas de la mondialisation agricole.

 

Diplômé de l’Université de Lille II avec une Maîtrise en Histoire-Géographie et de l’IEP de Lille avec un DESS en Études stratégiques européennes piloté par l’IRIS, Sébastien Abis a d’abord travaillé à l’Etat-Major des Armées au sein du ministère français de la Défense avant de rejoindre le CALAME (Centre d’analyse et de liaison des acteurs de la Méditerranée), think tank tourné vers l’action des entreprises, puis le CIHEAM où il évolue depuis 2005.

 

Il est l’auteur de Géopolitique du blé, un produit vital pour la sécurité mondiale (IRIS Editions /Armand Colin, 2015).

 
Analyses
 
 
Le pays compte parmi les grands greniers à grains du monde depuis les années 1970. Son blé peut être un instrument de choc pour sa diplomatie économique, estime l'auteur de « Géopolitique du blé », à paraître le 1er juillet chez Armand Colin. Avec le blé, quel pouvoir a la...
 
 
17.06.2015
Sébastien Abis est administrateur au Secrétariat général du CIHEAM, chercheur associé à l'IRIS. Il répond à nos questions alors qu'il présentera son ouvrage “ Géopolitique du blé, un produit vital pour la sécurité mondiale” dans le cadre du colloque “Le blé, enjeux géopolitiques et diplomatie économique” organisé par l’IRIS et...
 
 
15.06.2015
Le texte qui suit n’est que pure-fiction… Gardons toutefois en tête les réalités suivantes pour que sa lecture prenne une tonalité géopolitiquement plus profonde : la France est le 5e pays producteur et le 3e exportateur en blé de la planète. Près de 10% de la superficie métropolitaine française est...
 
 
Les enjeux stratégiques sont nombreux sur la planète. Certains sont anciens et évoluent avec le temps, d’autres surgissent rapidement ou réémergent occasionnellement. Il n’est pas toujours facile de distinguer ce qui relève de tendances lourdes, structurelles, et ce qui appartient à des événements beaucoup plus conjoncturels. Si de faibles signaux...