Chercheurs
 
Pierre Jacquemot
English Version
Chercheur associé à l'IRIS, ancien Ambassadeur de France

+33 (0)1 53 27 60 60
Pierre Jacquemot

Pierre Jacquemot est président du GRET-Professionnels du développement solidaire (France). Actuellement maître de conférences à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et chercheur associé à l’IRIS, il est membre du Conseil national du développement et de la solidarité internationale et du Comité de rédaction de la revue Afrique contemporaine.

Ancien Ambassadeur de France (Kenya, Ghana, RD Congo), ancien directeur du développement au Ministère français des affaires étrangères, ancien chef de mission de coopération (Burkina Fao, Cameroun) et conseiller du président Abdou Diouf (Sénégal), après avoir été maître de conférences à l’Université de Paris-Dauphine.

Il est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, docteur d’Etat en Sciences Economiques et en Economie Appliquée, ancien stagiaire de l’ENA.

Il est l’auteur de trois livres récents :  Chroniques africaines (L’Harmattan, 2015), LAfrique des possibles, les défis de lémergence (Karthala, 2016) et Dictionnaire encyclopédique du développement durable (éd. Sciences humaines, 2018).

 
Analyses
 
 
02.03.2017
En janvier 2017, plusieurs manifestations ont été simultanément organisées dans des capitales africaines, dont Abidjan, Dakar, Bamako et Ouagadougou, et européennes comme Bruxelles, Paris et Londres. Elles exigeaient la fin du CFA, cette monnaie « néocoloniale et vestige de la domination française ». Que peut-on dire ou écrire de neuf...
 
 
20.12.2016
Le paysage financier est en plein bouleversement. Dans ce domaine, l’Afrique subsaharienne affiche une belle santé. La digitalisation financière s’y étend et les innovations que l’on rencontre sont parfois spectaculaires. Selon la Banque mondiale, 10 % des adultes y détiennent un compte permettant d’effectuer des transactions financières depuis un téléphone...
 
 
14.12.2016
L’alternance politique est un phénomène suffisamment exceptionnel en Afrique pour que le cas du Ghana mérite d’être souligné. Sur les 200 chefs d’Etat qui se sont succédés sur le continent depuis 1960, une vingtaine seulement ont quitté le pouvoir volontairement et, sur ce nombre, la moitié l’ont fait dans le...