Chercheurs
 
Marie-Cécile Naves
English Version
Chercheuse associée à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
Marie-Cécile Naves

Docteure en science politique de l’université Paris-Dauphine, elle a également effectué un post-doctorat en sciences de l’information et de la communication à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (Paris).

 

Enseignante-chercheuse depuis 1999 en science politique, communication et sciences et techniques des activités physiques et sportives dans les universités de Paris Est-Créteil-Val-de-Marne et Evry et à l’IEP de Lille, elle est aujourd’hui chargée de cours à Audencia Business School, ainsi qu’à l’université Paris-Nanterre.

 

Elle est devenue en 2010 responsable de projets au Centre d’Analyse Stratégique (devenu depuis « France Stratégie »). Elle exerce ces mêmes fonctions aujourd’hui au sein de la Conférence des Présidents d’Université.

 

Son livre « La fin des néoconservateurs ? » (Ellipses, 2009) est issu de sa thèse. Ses derniers ouvrages parus sont « Le nouveau visage des droites américaines. Les obsessions morales, raciales et fiscales des Etats-Unis » (FYP, 2015), « Talents gâchés. Le coût social et économique des discriminations liées à l’origine » (L’Aube 2016, en collab.), « Trump, l’onde de choc populiste » (FYP, 2016), « Le pouvoir du sport » (FYP, 2017, avec J. Jappert). Elle prépare un manuel, « Géopolitique des Etats-Unis » (Eyrolles, 2018).

L’intégralité de ses publications et interviews est à retrouver sur son site personnel : www.mariececilenaves.com

 
Analyses
 
 
21.08.2017
Comment analysez-vous le départ de Steve Bannon, conseiller stratégique de Donald Trump, de la Maison Blanche. Etait-ce prévisible ? Quand il est arrivé à la Maison Blanche, Bannon a dit qu'il n'y resterait pas plus d'un an. Finalement, on s'y attendait un petit peu et, en même temps, il y...
 
 
17.08.2017
En revenant, le 15 août, sur sa déclaration de la veille condamnant les violences racistes de Charlottesville et les mouvements suprémacistes blancs, Trump s'assume comme le défenseur de l'identité blanche de l'Amérique et légitime le racisme. Cette fois, cela se passe chez lui, à la Trump Tower. Pas à la...
 
 
13.08.2017
Donald Trump a condamné ces violences, sans se prononcer sur la responsabilité de l'un ou l'autre des camps en présence. "Nous devons TOUS nous unir et condamner tout ce qui représente la haine. Il n'y a pas de place en Amérique pour ce type de violences", a-t-il écrit sur Twitter. Que...
Aires de recherche
Etats-Unis contemporains, vie politique américaine, parti républicain et conservateurs - Racisme, sexisme, discriminations - Enjeux socio-politiques du sport