Chercheurs
 
DE GLINIASTY Jean
Jean de Gliniasty
English Version
Directeur de recherche à l'IRIS

+33 (0)1 53 27 60 60
Jean de Gliniasty

Jean de Gliniasty est directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des questions russes.

Jean de Gliniasty a connu une longue carrière diplomatique. Entré au ministère des Affaires étrangères en 1975, il y occupera de nombreux postes, notamment adjoint au Chef du Centre d’Analyse et de Prévision, conseiller à la Représentation permanente de la France auprès des Communautés européennes, directeur du Développement et de la Coopération scientifique, technique et éducative, directeur des Nations Unies et des Organisations internationales, directeur de l’Afrique et de l’Océan Indien. Il a été Consul général de France à Jérusalem et ambassadeur de France au Sénégal, au Brésil et en Russie.

 
Analyses
 
 
19.05.2017
Jean de Gliniasty est ancien diplomate, directeur de recherche à l’IRIS. Il répond à nos questions à propos de son ouvrage "La Diplomatie au péril des 'valeurs' : pourquoi nous avons eu tout faux avec Trump, Poutine et d’autres...", paru aux éditions L’Inventaire : - En quoi la notion de...
 
 
30.03.2017
Le point de vue de Jean de Gliniasty
Alors que la Russie semble s’imposer sur de nombreux dossiers sur la scène internationale, des milliers de personnes ont manifesté ce weekend dans le pays pour protester contre la corruption qui y sévit. Le point de vue de Jean de Gliniasty, directeur de recherche à l’IRIS. Quel est l’état de...
 
 
12.04.2016
Le point de vue de Jean de Gliniasty
Le conflit du Haut-Karabakh, qui semblait gelé depuis des décennies, est en passe de dégénérer. Pourquoi les affrontements entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie ont-ils repris ? Le conflit du Haut-Karabakh n’a jamais été complètement gelé. En effet, on compte chaque année une trentaine de morts par tirs de snipers. Sur le...
 
 
01.10.2015
Le point de vue de Jean de Gliniasty
Comment entendez-vous la position russe sur la Syrie ? Pensez-vous que son investissement dans la résolution de crise lui permettra d’adoucir les positions des autres pays tels les États-Unis, notamment sur l’Ukraine ? La position russe sur la Syrie a le mérite de la constance. Cela fait trois ans que...