ANALYSES

Sondage avant l’Euro-2016 : le football séduit de moins en moins

Presse
3 juin 2016
Interview de Pascal Boniface - Midi libre
Alors que l'Euro-2016 en France débute dans une semaine, le 10 juin, un sondage BVA pour la presse quotidienne régionale indique que quatre Français sur dix n'aiment pas le ballon rond. Pour le directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), le sondage BVA vient confirmer ce que l’on savait déjà mais qui n’avait jamais été mis sur la table.

Êtes-vous surpris par certains de ces chiffres ?
Non. On sent une France partagée, un peu coupée en deux comme dans bien des domaines. D’un côté, il y a une adhésion très forte et de l’autre beaucoup de gens qui disent ne pas aimer le football. Pourquoi ne l’aiment-ils pas ? Le “trop d’argent” est souvent montré du doigt.

Doit-on s’en inquiéter à quelques jours de l’Euro-2016 en France ?
Ce n’est pas inquiétant. Il n’y a jamais eu 100 % d’adhésion autour du football. C’est valable pour le sport en règle générale. Il y a toujours une part de rejet. Pour la première fois, on met simplement les chiffres sur la table. C’est la confirmation. Mais si vous faisiez un sondage avec une autre discipline, vous auriez sans doute les mêmes résultats. Le football est le plus visible des sports. Trop de visibilité, ça dérange.

Le rugby devant le football en terme de popularité, vous y croyez ?
Pas du tout. Ce n’est d’ailleurs pas confirmé par les audiences. Que ce soit à la télévision, dans les stades où même dans la rue où vous voyez régulièrement des personnes avec un maillot de football sur le dos... Ce n’est pas le cas par ailleurs. Il y a une sorte d’idée reçue que le rugby aurait gardé les valeurs que football a perdues. Le football est largement devant.

Les sondés pensent massivement que la France ne peut pas remporter l’Euro. Et vous ?
Il est sage de penser qu’elle ne peut pas gagner automatiquement. C’est de la réal-politique adaptée au sport, un réalisme prudent. Rappelez-vous les Brésiliens lors de leur Mondial...

L’affaire Benzema peut-elle dégrader un peu plus l’image des Bleus ?
Ça va la couper d’une partie de ses fans. On le voit déjà. Ceci étant, je crois au contraire que l’image de l’équipe est meilleure qu’avant. C’est d’ailleurs porté au crédit de Didier Deschamps qui est plus populaire que sa sélection.
Sur la même thématique