ANALYSES

Euro 2016 : quels enjeux pour la France ?

Interview
8 juin 2016
Le point de vue de Carole Gomez
Que symbolise l’organisation de l’Euro 2016 pour la France ? Est-ce une opportunité économique ?
L’Euro est un évènement majeur sur le plan sportif et médiatique. C’est en effet le troisième plus grand évènement sportif au monde, après les Jeux olympiques et la Coupe du monde. La France l’accueille d’ailleurs pour la troisième fois après 1960 (1ère édition) et 1984.
Cet Euro 2016, organisé en France du 10 juin au 10 juillet, revêt une importance particulière, puisqu’il s’agira de la plus grande édition de l’Euro jamais organisée rassemblant, et c’est inédit, 24 équipes européennes, contre 16 équipes lors des tournois précédents. En d’autres termes, il y aura donc plus de matchs (51) et par conséquent une organisation plus importante à mettre en place.
Au-delà du pur aspect sportif, l’Euro est un évènement mobilisant des moyens considérables qui soulève également d’importants enjeux politiques, diplomatiques, et économiques. Concernant ce dernier point, le Centre de droit et d’économie du sport de Limoges (CDES) a publié une étude fin 2014 destinée à estimer les retombées économiques de cet évènement. Selon cette étude, les retombées économiques s’élèveraient à 1,2 milliard d’euros, l’affluence dans les stades atteindrait 2, 5 millions de supporters, et près de 7 millions de touristes, dont 1 million d’étrangers, seraient accueillis partout en France. De même, 20 000 emplois (dont 5 000 durables) doivent être créés pour l’occasion.
Toutefois, il convient de nuancer ce panorama à deux égards : d’une part, cette étude a été réalisée fin 2014, et ne tient donc pas compte de l’impact qu’ont pu avoir les attentats de novembre sur l’attractivité de l’évènement ; d’autre part, l’accueil d’un tel évènement sportif ne peut être uniquement justifié par ses retombées économiques. En revanche, et c’est cela qui sera intéressant, une étude a posteriori sera réalisée pour connaitre avec plus de précisions quel aura été l’impact réel de ce grand évènement sportif.

Quels sont les enjeux pour la France de se porter garante d’un évènement à hauts risques sécuritaires ? L’Euro 2016 peut-il aussi bien servir que desservir la candidature de Paris aux JO 2024 ?
Avec l’accueil de cet évènement, la France va devoir relever des défis de différents niveaux. D’une part, la France doit faire face à une pression sociale soutenue qui se traduit par des grèves, des manifestations et une contestation politique cristallisée notamment autour du projet de loi El Khomri. D’autre part, et cela est non négligeable, l’Etat a dû gérer une situation inattendue avec les inondations, qui ont mobilisé un certain nombre de services et de personnels.
Enfin, l’enjeu sécuritaire constitue indéniablement la priorité du gouvernement mais aussi des organisateurs. Dès la désignation de la France comme pays hôte, Jacques Lambert, président de l’Euro SAS 2016, a affirmé sa détermination pour organiser un Euro sûr. Compte tenu d’un contexte géopolitique compliqué et des attentats de novembre, qui visaient pour l’un d’entre eux le Stade de France, la sécurité s’est considérablement accrue. Il n’y a pas eu de bouleversements considérables dans les dispositifs mis en œuvre, seulement une augmentation, un durcissement des moyens sécuritaires, à tel point que le budget lié à la sécurité a été augmenté de 15 % dans certaines villes.
Il convient de ne pas oublier une autre question sécuritaire importante : celle de la gestion des hooligans, question pourtant inhérente aux grandes compétitions sportives. Le ministère de l’Intérieur abrite la Direction nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) qui travaille à la fois avec ses homologues étrangers mais aussi avec les instances du football pour prévenir ces risques et les gérer.
N'oublions pas non plus que la France est actuellement sous Etat d’urgence, jusqu’au 26 juillet 2016.
L’Euro 2016 est clairement une étape importante dans la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques 2024 et il est sûr que les membres du CIO regardent avec attention les dernières préparations de cette compétition, mais aussi la capacité de la France à organiser ce type d’évènement, l’héritage qu’elle entend laisser, etc. Une compétition qui se déroule sans problème majeur sera incontestablement un point positif pour Paris dans la course olympique, sans que toutefois cela lui assure une victoire définitive.

Comment comprendre que le football ait atteint une telle importance sur la scène mondiale et une telle ampleur dans le monde économique ?
Pour comprendre cette dynamique, il est nécessaire d’opérer un petit retour en arrière. Au départ, le sport se pratiquait en amateur et ne concernait donc qu’un nombre restreint de personnes, ainsi que des rémunérations faibles, quand rémunérations il y avait. Or, avec l’essor du sport et la montée en puissance de fédérations sportives, avec l’arrivée de sponsors, des droits télé et de la médiatisation des évènements sportifs, le monde sportif s’est lancé dans une sorte de course en avant. Si l’on dépasse le seul cadre du football, le marché de l’économie du sport génère environ 2 % du PIB mondial, soit 1 200 milliards d’euros . En d’autres termes, d’un loisir, le sport s’est transformé en une véritable multinationale qui brasse désormais des montants phénoménaux.
Sur la même thématique