ANALYSES

Visite historique à Cuba : « Ce voyage d’Obama permet de dire que ce qu’il a fait est irréversible »

Presse
20 mars 2016
Pourquoi cette visite de Barack Obama à Cuba ?
Obama arrive à la fin de son mandat. Il veut que lui soient reconnus ses acquis en matière diplomatique. Et Cuba est sans doute l'un de ses fleurons les plus emblématiques. Certes, la relation n'est pas pleinement rétablie puisque les mesures d'embargo prise dans les années 60 sont toujours en vigueur.
Malgré tout, il y a eu de grands changements. Rappelons que le 17 décembre 2014, des négociations ont été engagées pour rouvrir les ambassades et rétablir les relations diplomatiques, ce qui a été fait en juillet 2015. Un certains nombre de mesures ont également permis d'alléger les contraintes qui pèsent sur les échanges entre les deux pays. Cela a permis aux Cubains et aux Américains de se mettre d'accord pour considérer que le moment était venu pour envoyer un signal. Mais il reste un élément d'incertitude : qui sera le prochain président des Etats-Unis ? Ce voyage permet de dire que ce qui a été fait jusque-là par Obama est irréversible, quel que soit le futur occupant de la Maison-Blanche.

Cela va-t-il changer quelque chose à la vie des Cubains ?
D'un point de vue général, il y a déjà eu des mesures de desserrement des pressions économiques exercées par les Etats-Unis. Tout ce qui permet à des citoyens nord-américains de venir à Cuba est ainsi plutôt le bienvenu. Cela fait des devises en plus. Ces ressources sont dépensées dans les hôtels, les restaurants et toute une série d'activités.
D'autre part, le gouvernement cubain a autorisé ses ressortissants, depuis début 2015, à posséder des passeports, à sortir et à voyager, et ce même aux Etats-Unis. La visite d'Obama est d'ailleurs l'occasion de signaler que certains Cubains, notamment les sportifs, pourront exercer des activités professionnelles sans problème sur le sol américain. Ce qui intéresse essentiellement les Cubains, c'est de vivre mieux et d'avoir un surplus de devises leur permettant d'améliorer leur quotidien. C'est ce qu'ils attendent de cette visite d'Obama.

Ce réchauffement des relations est-il également bénéfique pour les Etats-Unis ?
Tout à fait. Outre le tourisme et toutes les possibilités offertes aux Américains de se rendre à Cuba, même pour leur retraite, ce rapprochement va aussi permettre aux Etats-Unis, par voie de ricochet, de rétablir pleinement des relations de confiance avec l'ensemble de leurs partenaires latino-américains.
Cuba était quelque part "un caillou dans le soulier". Au dernier sommet des Amériques (à Panama en 2015, ndlr), l'ensemble des pays de la région avait signalé, sous des formes diverses -certains de manière plus radicalisée que d'autres- qu'ils souhaitaient que Cuba participe au rassemblement. Pour que la réunion, dont les Etats-Unis sont historiquement les initiateurs, ne soit pas un échec, Barack Obama avait donc décidé de prendre le taureau par les cornes en vue d'anticiper la difficulté (ndlr : résultat : pour la 1re fois, Cuba avait participé à ce sommet des Amérique, ce qui avait permis à Obama et à Raul Castro de se serrer la main).

Propos recueillis par Alexandre Decroix pour MyTF1News
Sur la même thématique