ANALYSES

« Les Nord-Coréens ont au maximum de quoi fabriquer une quinzaine de bombes nucléaires »

Presse
6 janvier 2016
Quel crédit apporter à cette annonce par la Corée du Nord de son premier essai de bombe à hydrogène ?
Un crédit assez modéré, sachant que les Nord-Coréens ont déjà menti sur ce genre d'essai et que les Etats-Unis ont déjà entériné certains de leurs mensonges : a priori, leur premier essai était un faux, le second peut-être aussi. Aujourd'hui avec une bombe à hydrogène miniaturisée, on tombe dans la haute technologie, ce qui ne semble pas vraiment à la portée du pays.

Des spécialistes dans la région font remarquer que l'activité sismique provoquée est trop faible...
Oui, mais cela peut-être un essai raté. Une bombe à hydrogène, c'est une bombe atomique qui sert d'allumette pour un gros pétard. Il peut y avoir un problème à ce niveau-là sans que cela veuille dire qu'ils ne disposent pas de la bombe H. D'autant que si les Nord-Coréens arrivent aujourd'hui à fabriquer des armes nucléaires, ils ont peut-être de quoi en faire une quinzaine au maximum. Ils ménagent leurs ressources à chaque fois qu'ils font quelque chose.

Si elle est avérée, cette nouvelle étape dans la nucléarisation constitue-t-elle une menace sérieuse pour la paix ?
C'est bien beau d'avoir des armes, mais encore faut-il pouvoir les porter jusqu'à une destination. Or jusqu'à maintenant, les lanceurs dont disposent la Corée sont très vulnérables et peu fiables et, comme je viens de le dire, ils auraient de toute façon peu d'armes. Ils peuvent envisager une frappe de terreur sur le Japon, éventuellement sur la Corée du Sud, mais ce serait s'exposer à des représailles, alors que l'état des forces nord-coréennes n'est pas très bon : ils ont beaucoup de difficultés pour les entretenir en l'état. Et jusqu'à présent, tous les lancements qu'ils ont faits ont été visibles avec un certain préavis. S'ils sortent un missile et le mette sur une rampe de lancement, une frappe préventive des Etats-Unis serait tout à fait justifiée, ce qui pourrait casser le missile sur sa rampe de lancement. Et ça s'arrêterait là.

Le conseil de sécurité de l'ONU se réunit dans l'après-midi. Quelles sanctions peuvent être prises ?
Les quelques mesures qui ont été prises jusqu'à maintenant sont des petites sanctions comme des bocages de comptes, mais cela ne va quand même pas très loin. Les sanctions ne peuvent être qu'économiques : sur le plan politique, on ne peut pas faire grand chose, à part empêcher Kim Jong-Un de voyager... Aujourd'hui, la Corée du Nord semble avoir plus de difficultés pour exporter l'armement qui la fait vivre et un certain nombre de choses. Si les Chinois jouent le jeu, ils auront beaucoup de mal à exporter quoi que ce soit. Mais c'est un pays qui vit très refermé sur lui-même.

Propos recueillis par Gilles Daniel pour MetroNews
Sur la même thématique