ANALYSES

Vente du Rafale à l’Inde : « Cette vente est considérable pour la France »

Presse
21 avril 2015
Pourquoi les négociations ont-elles été si longues ?
Ce n'est pas si fréquent qu'un pays en finance un autre pour qu'il fournisse des armes à un État. Cette configuration ne facilite pas la signature rapide d'un accord. Il faut également prendre en compte tous les détails de la vente, notamment sur le choix des armes à livrer.

Quels étaient les intérêts de la France ?
On peut analyser deux intérêts. Tout d'abord, il y a la question de l'équilibre au Liban. A travers cette livraison, la France donne à l'armée libanaise les moyens de lutter contre la menace jihadiste. Il faut également prendre en compte l'intérêt financier. Cette vente, d'environ 3 milliards d'euros, est considérable pour la France, surtout dans un contexte où les budgets de défense ont tendance à stagner, voire à diminuer.

La manne financière a-t-elle primé sur les enjeux politiques ?
C'est effectivement une question qu'on peut se poser. Cette vente n'est pas choquante, si l'objectif recherché est d'instaurer la paix au Proche-Orient. Contrairement aux Américains, qui souhaitent établir une priorité dans les menaces, la France poursuit davantage une perspective de règlement global de la situation. Il faudra analyser les résultats pour déterminer quelle stratégie a été la plus efficace.
Sur la même thématique