ANALYSES

« La France est plus exposée que les autres pays »

Presse
8 janvier 2015
Depuis quand notre pays n’avait-il pas connu un tel carnage ?
En France, jamais un attentat n’avait encore été aussi meurtrier même si 58 militaires français avaient trouvé la mort au Liban, en 1983, dans un attentat au camion piégé. Par rapport aux attentats de Paris, dans les années 1980 et 1990, il y a des différences. Les terroristes ne posent pas une bombe au hasard, ils sont lourdement armés, ils tirent et voient les yeux de leurs victimes en train de mourir. Ce n’est pas non plus un attentat suicide : les terroristes se sont enfuis.

Et les raisons de cet attentat ?
Nous sommes aussi dans un autre schéma. Les terroristes dans les années 1980 ou 1990, frappaient la France à cause de sa politique étrangère, ou bien il s’agissait d’attentats antisémites, mais liés au Proche-Orient. Cette fois, l’attentat visait à punir Charlie Hebdo dont les dessins, pour les terroristes, avaient offensé le Prophète. C’est une logique de pure vengeance. Les auteurs ont peut-être fait leurs armes dans le banditisme ou sur une terre de djihad.

La France est-elle plus menacée que d’autres pays et pourquoi ?
Oui, à cause de notre politique africaine, de nos interventions au Mali, en Centrafrique et en Irak. Parce que la France a également la réputation d’avoir un gouvernement plutôt pro-américain et qu’il y a toujours l’effet de la loi contre le niqab. Le tout, additionné, fait que la France est effectivement plus exposée.

Quel est le but des terroristes ?
Ils n’ont pas de revendication. Il n’y a donc rien à céder ou négocier avec eux. Ils veulent du sang et visent surtout l’effet symbolique, l’impact médiatique Cette tuerie va horrifier la majorité des gens et 99 % des musulmans français. Mais de même que Mohammed Merah a fait des émules, l’attentat contre Charlie Hebdo va renforcer un tout petit nombre d’extrémistes dans leur exaltation. Compte tenu des appels de l’Etat islamique à agir sur notre territoire, je ne suis pas vraiment surpris de ce qui s’est passé. Il s’agit d’une minorité, mais qui devient un des plus gros problèmes français.
Sur la même thématique
L’Europe : un nouveau départ ?