ANALYSES

« La Bosnie aura du mal à intégrer l’UE »

Presse
5 avril 2012
Bastien Alex - Metro Belgique
Le processus d’adhésion de la Bosnie à l’UE avance lentement. On parle de 10 ou 15 ans, peut-être plus?

La Bosnie est confrontée à des problèmes de corruption, de gouvernance... Pour ne rien arranger, elle a traversé une profonde crise gouvernementale, ne parvenant pas à s’accorder sur la mise en place d’un nouveau gouvernement pendant 15 mois. Vu cette situation, personne ne voit la Bosnie intégrer l’UE à court ou moyen terme.


La Bosnie est pourtant fort soutenue par la communauté internationale...

On peut parler d’un État sous tutelle. Il y a de nombreuses missions d’aide à la stabilisation et à la consolidation des institutions, encadrées notamment par l’UE. Depuis la fin de la guerre civile, elles ont permis de stabiliser la situation, mais pas de l’améliorer. Le manque de résultat devrait amener à s’interroger sur l’efficacité de ces programmes.


Comment sortir de ce bourbier?

La procédure d’adhésion à l’UE a été conçue pour des États nation, alors que les pays balkaniques n’en sont pas réellement, notamment du fait de leur dimension multiethnique. Cela ne leur facilite pas la tâche. On pourrait penser à un mécanisme d’intégration graduelle, avec des cycles d’évolution. Cela permettrait à l’UE d’apporter une aide plus adaptée.

Sur la même thématique