ANALYSES

Comment une vidéo satirique sur l’Islam a-t-elle pu avoir un tel impact en Egypte et en Libye ?

Interview
13 septembre 2012
Ce film, intitulé « L’innocence des musulmans », reproduit un effet équivalent aux caricatures de Mahomet au Danemark, ou au film du réalisateur néerlandais Theo Van Gogh qui a mené à son assassinat en 2004. Les foules se mobilisent dans les pays musulmans contre ces images venues d’Occident comme si elles avaient été produites par les Occidentaux en général, par une volonté unanime de tous les pays 'chrétiens'.

Dans le cas de ce film, les extraits passés sur internet sont très fauchés et extrêmement mal faits, avec des transparences, des acteurs non arabes portant des peignoirs de bain et des fausses barbes. Ce film grossier dans sa forme mais également dans son propos ; Mahomet y est insulté, présenté comme pédophile, demeuré, etc. Cela répond parfaitement à la définition d'une provocation : susciter une réaction violente de ceux que l'on vise.

Il est passé assez inaperçu aux Etats-Unis. Il a suffi que le buzz parte sur internet pour que des foules se mobilisent autour d’une version traduite en arabe qui circule. Un film qui n'aurait trouvé ni vrai distributeur, ni surtout public dans son pays, prend ainsi une importance symbolique énorme par un effet de citation typique des réseaux sociaux, propices à ces épidémies.