ANALYSES

Sanctions contre l’Iran : le pied de nez de l’UE aux Américains

Presse
26 septembre 2018
Interview de Thierry Coville - Atlantico
Alors que les Etats-Unis vont imposer des sanctions à l'UE si elle continue à commercer avec l'Iran, l'UE a annoncé aujourd'hui la création d'un espace d'échange avec l'Iran censé, précisément, permettre aux entreprises européennes de contourner ces sanctions.

Pourquoi cette annonce est importante pour l'Union européenne ?

Cette annonce est importante car jusqu'à présent, l'Union Européenne, tout en affirmant sa volonté de préserver l'accord sur le nucléaire, avait été incapable de garantir à l'Iran que les échanges commerciaux entre l'UE et l'Iran seraient maintenus en dépit des sanctions américaines. Au contraire, les annonces successives de retrait du marché iranien de la plupart des grandes entreprises européennes donnaient le sentiment que l'UE avait "capitulé" face aux pressions américaines. On se dirigeait alors vers un scénario dangereux dans lequel le risque d'une sortie de l'accord de l'Iran était non négligeable.
Par cette décision, l'UE montre que, politiquement, elle est prête à prendre des mesures concrètes pour préserver l'accord. Il faut toutefois attendre les prochains mois (la deuxième vague de sanctions américaines étant prévue début novembre) pour savoir si ces mesures seront efficaces.

Doit-on craindre des représailles de la part des Etats-Unis ?

Les États-Unis sont dans une phase dans laquelle ils mettent une pression maximale sur les entreprises européennes pour qu'elles ne travaillent pas en Iran. Il est clair que si le dispositif européen fonctionne bien et qu'il permet à l'Iran de vendre son pétrole à l'Europe et à des entreprises européennes de commercer avec l'Iran, nous pouvons nous attendre à des tensions diplomatiques entre les deux rives de l'Atlantique. Il faut rappeler toutefois qu'il n'est toujours pas sûr que l'Iran reste dans l'accord. On ne sait pas encore dans quelle mesure le système européen va être efficace et des pays comme le Japon et la Corée du Sud ont annoncé qu'ils allaient arrêter d'acheter du pétrole iranien.

Est-on certain que l'Iran accepte de commercer avec nous sachant que le pays est lui aussi victime des sanctions américaines ?

Oui, nous sommes certain que l'Iran va continuer de commercer avec l'Europe. Les États-Unis n'ont pas les moyens de sanctionner directement l'Iran. Ils l'ont fait au début des années 1980, au moment de l'affaire des otages, quand il y avait encore des fonds iraniens placés dans les banques américaines en bloquant ces fonds. Aujourd'hui, il y a très peu d'échanges économiques entre l'Iran et les États-Unis. C'est pourquoi l'efficacité des sanctions américaines contre l'Iran repose sur la capacité des Américains à contraindre les autres pays à arrêter de commercer avec l'Iran. Et c'est pour cela, entre autres, que l'Europe doit s'opposer à une telle violation du droit international.
Sur la même thématique